Un trimaran avec pour initales B.B.

Publié le 30 mai 2011

Le Brigitte Bardot. C’est pas une blague, c’est le nom d’un trimaran sur la proue duquel se trouve le dessin d’une super-héroïne blonde armée d’un trident.

Fruit de l’association des écologistes canadiens de Sea Sheperd avec la fondation Brigitte Bardot. Ils ont finacé de concert l’achat d’un trimaran ayant pour vocation la protection des espèces marines.

La première mission du Brigitte Bardot sera lancée dès mercredi dans les eaux libyennes où il participera à la lutte contre la pêche illégale du thon rouge. Le trimaran fera office d’éclaireur pour le Steve Irwin, un autre navire Sea Sheperd qui transporte un hélicopter.

« Le Brigitte-Bardot représente une nouvelle étape dans la coopération de nos deux organisations en faveur de la sauvegarde des espèces marines », s’est félicité Christophe Marie, directeur du bureau protection animale de le Fondation Brigitte Bardot.

Paul Watson, le fondateur de Sea Sheperd, et Brigitte Bardot se sont rencontrés en 1977 sur la banquise canadienne. Ils y dénonçaient le massacre des bébés phoques. Interrogée par le site de Nice-Matin, l’actrice ne cache pas son admiration envers fondateur de Sea Shepherd : « Je n’admire pas beaucoup d’hommes dans la vie. Mais lui a un courage exceptionnel. Il n’en démord pas et il prend des risques pour protéger les baleines. Il a vraiment des c… C’est une espèce en voie de disparition« , a-t-elle déclaré.

A mon avis, Paulo, ya moyen de moyenner avec Brigitte!