Un jour, Une histoire du 30 Mars

Publié le 30 mars 2015

François Le Métel de Boisrobert

 Né en 1589,  à Caen, Boisrobert fait des études de droit pour devenir avocat et s’inscrit quelque temps au barreau de Rouen. Il vient à Paris peu avant 1620 et fait  partie du principal groupe de poètes libertins.

À partir de 1623, il entre dans les bonnes grâces du cardinal de Richelieu grâce à son esprit et à son talent satirique. Il devint son favori ce qui provoque beaucoup de jalousies. Mais c’était  surtout, l’un des rares personnages qui arrivait à faire rire le Cardinal et le distraire de ses affaires d’état. Suivant son humeur, le Cardinal l’appelait : « Le Bois », lorsqu’il était content et cherchait à plaisanter ; « Robert » plus familièrement, lorsqu’il voulait lui soutirer quelque potin ; et « Bois-Robert », lorsqu’il s’agissait d’une affaire officielle.

 

Il était joueur, aimait la bonne chère, et ne cherchait pas à dissimuler son homosexualité et ses aventures avec les domestiques.

Il avait une passion pour la comédie.

Sa conduite trop publiquement licencieuse lui valut, en janvier 1641, d’être disgracié par Richelieu qui lui défendait de paraître devant lui. Mais le cardinal ne tarde pas à regretter son familier, qui avait su devenir indispensable. Un jour qu’il était tombé malade, son médecin lui dit : « Monseigneur, toutes nos drogues sont inutiles, si vous n’y mêlez un peu de Boisrobert ». Il lui fait une ordonnance qui portait seulement les mots Recipe Boisrobert, et le cardinal suivit ce conseil et rappel l’abbé.

Il a été exilé pour blasphème en 1655. Il entra en rivalité avec Paul Scarron. Ce fut l’une de ses dernières querelles.