Un jour, Une histoire du 25 février

Publié le 25 février 2015

La fête de Robert d’Arbrissel. C’était un ermite et moine breton.

Prêcheur itinérant, reconnu par le pape Urbain II, il suit une pratique érémitique extrême. Il est le fondateur des abbayes de Fontevraud et de la Roë et de l’ordre de Fontevraud.

Ses exigences spirituelles et sa conduite lui créeront des difficultés pendant toute sa vie et bloqueront les tentatives de canonisation au xviie siècle. Encore aujourd’hui les historiens contemporains se disputent encore sur le sens de son action, le décrivant tour à tour comme un précurseur du féminisme, un défenseur des pauvres et un réformateur exigeant.

Vers 1095, Robert d’Arbrissel fait voeux de pauvreté prônés par Grégoire VII et attire les foules par ces prédications. Cédant à son goût pour la vie solitaire, il va vivre en ermite dans la forêt à proximité de la Bretagne.

 

Il est bientôt entouré d’une foule attirée par sa renommée.

Sa réputation de sainteté se répand et de nombreux clercs et laïcs le rejoignent, ce qui conduit à créer des logements qui deviennent l’Abbaye de la Roë. Il les partage en trois colonies, se charge d’en gouverner une, et confie les autres à Vital de Savigny et Raoul de La Futaie. À Craon il rencontre également d’autres ermites de la région comme saint Alleaume ou Bernard de Tiron.