Un jour, Une histoire du 24 mars

Publié le 24 mars 2015

Adolphe Beaufrère, né le 24 mars 1876 à Quimperlé (Finistère) et il passera d’ailleurs le reste de sa vie en bretagne.

C’était un peintre et graveur français. Une grande partie de son œuvre est inspirée par sa terre natale.

 

Il entre en 1897 à l’École des beaux-arts de Paris où il est l’élève de Gustave Moreau puis de Fernand Cormon. Outre la peinture, il est particulièrement intéressé par la gravure. Sa première exposition date de 1898, au Salon.

En 1911, une bourse lui permet de voyager en Algérie , en Italie et en Espagne. Durant la Première Guerre mondiale, il est affecté dans l’infanterie. En 1922, il décide de s’installer définitivement à Larmor-Plage. Il utilise essentiellement l’eau-forte et la pointe sèche, tout en faisant quelques tentatives de gravure sur bois.

En 1949, il illustre Forêt Voisine de Maurice Genevoix.

Il collabore au livre Almanach, cahier de vers d’Émile Verhaeren . Il participe également à la série de livres Châteaux d’Île-de-France d’Ernest de Ganay , et à Vieilles Abbayes d’Île-de-France de Louis Réau avec les illustrateurs Paul Lemagny, Henry Cheffer, Fernand Hertenberger, André Valhl, Aymar de Lézardière, et encore plein d’autre.

 

Il obtient le Prix Abd El Tif en 1911, le Grand prix de l’Exposition internationale de la gravure à Los Angeles, en 1924, le Prix de la gravure française au Salon des peintres graveurs français en 1943 et ce n’est qu’un aperçu de sa renommé. De plus, En Bretagne, au moins neuf rues portent son nom.