Un jour, Une histoire du 21 Avril

Publié le 21 avril 2015

Jean Hélion, de son vrai nom « Jean Bichier », est un peintre français complexe, passé, cas peu fréquent, de l’art abstrait au figuratif. Il est né le 21 avril 1904 à Couterne .
Il a contribué à l’introduction de l’art abstrait aux États-Unis.

 

Lorsqu’il est enfant,  Jean habite à proximité du front de la Première Guerre mondiale, à Amiens. Il fait des études de préparateur en pharmacie à Lille, puis de chimie, en 1920, à l’Institut industriel du Nord (aujourd’hui École centrale de Lille), mais devient dessinateur en architecture à Paris.

La même année, il se lance dans la peinture, avec une tendance géométrique, aux côtés de Piet Mondrian et de Fernand Léger .

À partir de 1927, Hélion participe à la revue artistique L’Acte et propose des analyses et des synthèses aux principales revues européennes. L’année suivante, il expose au Salon des indépendants, puis il s’intègre au cercle des « artistes de Montparnasse ».
D’abord tenté par le communisme, comme le sont un certain nombre d’artistes de l’époque, il fait un voyage en Union soviétique, d’où il revient désabusé, puis part visiter les États-Unis. Il y découvre la force et la violence du capitalisme, mais parvient à s’installer à New York.

En 1939, Hélion s’approche techniquement de la figuration avec son tableau La Figure tombée, à contre-courant de tous ses confrères.
Il décide de revenir en France en 1940. Peu après, il est arrêté et envoyé en Silésie, d’abord dans un camp puis sur un bateau-prison. Il s’en évade en 1942 et, après être passé à nouveau par Paris où il se cache, il parvient à retourner aux États-Unis, où il publie un livre intitulé Ils ne m’auront pas, qui se vend très bien.

Jean Hélion, dont la situation financière a, jusque-là, toujours été difficile, épouse Pegeen Guggenheim, fille de la richissime et extravagante Peggy Guggenheim.