Un jour, Une histoire du 20 Mars

Publié le 20 mars 2015

René Guy Cadou est un poète français, né à Sainte Reine de Bretagne et décédé le 20 mars 1951 à 31 ans à Louisfert (Loire-Atlantique).

 

Né en Grande Brière, il est fils d’instituteurs laïques. Il grandit dans une ambiance de préaux d’écoles, de rentrées des classes, de scènes de chasse et de vie paysanne.  Tous ces éléments deviendront plus tard une source majeure de son inspiration poétique :

A 7 ans à Saint Nazaire, il découvre la ville et du cinéma populaire. La mort de sa mère plongera l’adolescent dans une mélancolie profonde. La nostalgie de Sainte Reine et la mort hanteront plus tard sa poésie.

En 1941, trois camions bâchés roulent vers la Sablière de Châteaubriant, transportant les 27 otages qui seront fusillés quelques instants plus tard : il  rejoint alors en vélo l’école du village où il enseigne et croise le chemin des otages. Certains de ses poèmes parlent de cet épisode terrible de la barbarie nazie, pour revendiquer, la liberté, l’amour et  la fraternité des hommes…

Ce chapitre de sa vie le marquera profondément, d’autant plus qu’il avait été mobilisé pendant la seconde guerre mondiale avant de devenir instituteur.

C’est à Rochefort-sur-Loire, dans l’arrière boutique de la pharmacie de Jean Bouhier, que se retrouveront un groupe de jeunes poètes, en rupture avec le conformisme littéraire du régime de Vichy, et qui revendiqueront leur poésie .

 

Mais bientôt la maladie va faire son œuvre : interventions chirurgicales suivies d’une période de rémission qui ne durera que le temps d’un été. Quelques jours après avoir signé Les Biens de ce Monde, René Guy Cadou meurt dans la nuit du 20 mars 1951, entouré de sa femme  et de ses proches.