Un jour Une histoire du 16 Février

Publié le 16 février 2015

Octave Mirbeau, né le 16 février 1848 à Trévières (Calvados) en Basse Normandie et mort le 16 février 1917. C’était un écrivain, critique d’art et journaliste français. Il connaît une célébrité européenne et de grands succès populaires, tout en étant également apprécié et reconnu par les avant-gardes littéraires et artistiques, ce qui n’est pas commun.

Ce Journaliste influent, critique d’art et pamphlétaire redouté, est aussi un romancier novateur, qui a contribué à l’évolution du genre romanesque, et un dramaturge, qui a triomphé sur toutes les grandes scènes du monde.

Les dernières années de la vie d’Octave Mirbeau sont désolantes : presque constamment malade, à partir de 1908, il est incapable d’écrire : c’est son ami et successeur Léon Werth qui doit achever Dingo, qui paraît en juin 1913.

Après sa mort, Il a sûrement du  traverser pendant un demi-siècle une période de purgatoire puisqu’il était trop dérangeant pour la classe dirigeante, aussi bien  sur le plan littéraire et esthétique que sur le plan politique et social.

Littérairement incorrect, il est inclassable, il étend à tous les genres littéraires sa contestation radicale des institutions culturelles ; également politiquement incorrect, farouchement individualiste et libertaire, il incarne une figure d’intellectuel critique, Jean-Paul Sartre  le qualifie aussi  d’« irrécupérable », dans son oeuvre Les Mains sales.