Un jour, Une histoire du 11 février

Publié le 11 février 2015

Bernard Le Bouyer (ou Le Bovier) de Fontenelle, né à Rouen le 11 février 1657, est un écrivain et scientifique français.

 

Il a étudié chez les Jésuites de Rouen, où il laissa le renom d’un « jeune homme parfait sous tous les rapports ». Il entre ensuite au barreau avant d’aller  auprès de son oncle maternel Thomas Corneille, débuter dans la littérature. Après la pièce le Mercure, il donna la tragédie d’Aspar ,

Il  a été nommé membre de l’Académie française en 1691, alors  qu’il avait  essuyé quatre refus, et il a eu après sa réception, un mot : « Il n’y a plus que trente-neuf personnes dans le monde qui aient plus d’esprit que moi. »

Dans la querelle des Anciens et des Modernes, il fut nettement pour les modernes. Selon lui, si les arbres qui étaient autrefois dans nos campagnes n’étaient pas plus grands que ceux d’aujourd’hui, il n’y a pas de raison pour qu’Homère, Platon, Démosthène, ne puissent pas  être égalés. Racine et Boileau s’irritèrent contre lui à ce sujet.

Le style de Fontenelle dans ses ouvrages purement littéraires a été critiqué, surtout dans les Éloges des académiciens, comme « affecté, prétentieux, plein de traits d’un goût faux ».

Fontenelle s’occupa aussi de métaphysique et professa le cartésianisme tout en s’écartant de Descartes sur la question de l’origine des idées.