Un jour Une histoire du 10 décembre

Publié le 10 décembre 2014

Louis Marie Turreau, dit « Turreau de Garambouville » né le 4 juillet 1756 à Évreux et mort le 10 décembre 1816 à Conches en Ouche, en haute Normandie. C’était un général français de la Révolution.

Il est devenu haut fonctionnaire, en devenant ambassadeur aux États-Unis, puis baron d’Empire.

 

Avant la Révolution, il n’a pas de réelle activité militaire : il entre bien aux Gardes du corps du comte d’Artois, mais il n’est  que remplaçant.

 

À la Révolution, en revanche il entre dans la Garde Nationale de Conches, et en prend la direction en1792. Puis, il se fait élire lieutenant-colonel du 3e bataillon de volontaires de l’Eure, et part combattre sur les frontières du Nord. Par la suite, il est nommé colonel, et intègre l’armée de Moselle.

 

En  1793, il intègre l’armée des côtes de La Rochelle. Seulement ce poste  ne lui plaît pas. D’ailleurs il écrit  à un ami : « Je remuerai ciel et terre pour ne pas aller en Poitou. Cette espèce de guerre me déplaît ». Néanmoins  il combat deux mois en Vendée. Il est ensuite nommé à la tête de l’armée des Pyrénées orientales , avant d’être à nouveau nommé, commandant en chef de l’armée de l’Ouest. Il n’est pas satisfait de sa nouvelle affectation, puisque les derniers éléments de l’Armée catholique et royale sont écrasés à Savenay en Loire Atlantique.

 

Mais il est surtout connu pour cette guerre en Vendée où il a  été chargé par le gouvernement révolutionnaire d’aller réprimer le soulèvement vendéen et il le fait  tellement bien, qu’au final il y a eu entre 20 000 et 40 000 mort en quatre mois.