Un jour, Une histoire du 08 Juin

Publié le 8 juin 2015

François-Jules Suisse dit Jules Simon est un philosophe et homme d’État français, d’origine bretonne

Il était le fils d’un marchand de draps , Sa mère était catholique bretonne chouanne, et son père bleu et protestant. Lui même protestant, il abjura pour épouser en secondes noces une bretonne catholique. Il a habité à Lorient, puis  à Saint-Jean-Brévelay et enfin à Uzel. Il commença jeune à collaborer à la Revue de Bretagne.

Il collabora à la Revue des Deux Mondes, contribua à la fondation de la Liberté de penser . Il avait déjà songé à la politique et, malgré une campagne électorale des plus actives, il avait échoué aux élections législatives à Lannion en 1847 contre la coalition des partis d’extrême droite et d’extrême gauche. Il prit sa revanche, et une revanche éclatante, le département des Côtes-du-Nord l’envoya à la Constituante où il siégea parmi les modérés.

Député républicain à l’assemblée constituante de 1848, puis de 1863 à 1871 sous l’ Empire, il publie des études sur la condition ouvrière.

Pendant la guerre de 1870, il devient ministre de l’Instruction publique du gouvernement provisoire. « Il n’y a pas d’école neutre », disait-il, « parce qu’il n’y a pas d’instituteur qui n’ait une opinion religieuse ou philosophique ».

 

Suite à ses nombreux rôles dans la politique du pays, et ses différentes implications dans les associations, il meurt le 8 juin 1896.