Un jour, Une histoire du 04 Mai

Publié le 4 mai 2015

Maxence Van der Meersch, de son vrai patronyme Vandermeersch, est un écrivain français né à Roubaix le 4 mai 1907

Maxence, qui a toujours eu une  santé très fragile, naît dans le milieu relativement aisé de la petite bourgeoisie de Roubaix, l’une des villes les plus prospères de France à l’époque. Son père est comptable.

Sa jeunesse est marquée par un drame : il perd sa sœur aînée, Sarah, 18 ans, emportée par la tuberculose. Le ménage de ses parents n’y résiste pas : sa mère sombre dans l’alcoolisme et son père mène une vie dissolue.

En 1927, Maxence tombe amoureux d’une jeune ouvrière pauvre, avec laquelle il s’installe en concubinage. Elle sera l’unique amour de sa vie et est la clef essentielle à la compréhension de l’œuvre de Van der Meersch, qui fait de la stabilité du foyer familial le fondement du bonheur personnel et d’une société harmonieuse.

Préférant la plume à la robe d’avocat, sa formation de base,  il se consacre rapidement à l’écriture exclusivement, après le succès de son premier roman, La Maison dans la dune (1932). En 1935, il manque de peu le Prix Goncourt avec Invasion 14, roman qui raconte la Première Guerre mondiale dans la région occupée de Lille et Roubaix.

Son livre Corps et Âmes est son plus grand succès, et est traduit en treize langues. Ce roman s’inspire de la vie du Docteur Paul Carton, un grand personnage de la médecine naturelle, pour qui il éprouve une admiration profonde car il lui attribue la survie de Thérèze, elle aussi atteinte de tuberculose.

Maxence est emporté lui aussi, par la tuberculose, à seulement 43 ans. Ce décès ravive la polémique autour des vues tranchées de l’auteur sur la médecine et la diététique. Il avait épousé une doctrine antimédicamenteuse stricte, et s’imposait un régime alimentaire draconien dont étaient éliminées les nourritures trop riches, le romancier refusait les antibiotiques qui avaient permis de faire reculer la prévalence de la maladie.

Malgré un succès populaire de son vivant, il est aujourd’hui presque oublié en dehors de sa région natale.