Un jour, Une histoire du 02 Mars

Publié le 2 mars 2015

Saint Jaoua est un des saints breton plus ou moins mythique de l’Armorique primitive, non reconnu officiellement par l’Église catholique romaine, mais qui fait l’objet d’un culte en Bretagne.

 

Il serait né dans les Îles Britanniques  et serait venu en Armorique  en compagnie  de treize compagnons, débarquant d’abord à Ouessant, puis, sur le continent, à Kerber.

 

Vers la fin de son noviciat, il se rendit en Léon près de son oncle Pol Aurélien, alors évêque de Léon, reçut la prêtrise et aurait été nommé curé de Brasparts dans les Monts d’Arrée où il aurait trouvé une population presque totalement idolâtre. Malgré son zèle, il eut beaucoup de mal à convertir les habitants.

Le seigneur du Faou qui était  un païen farouche, tua de sa main, a l’aide de son armée, tout les supérieurs des monastères de Cornouaille. Alors qu’ils étaient tous en réunion dans l’église de Daoulas, il a  dispersé tous les fidèles par ses troupes, enfonça la porte de l’église et tua saint Tadec qui était en train de célébrer la messe, massacrant aussi la plupart des autres moines présents. Saint Jaoua eût le bonheur d’échapper à la tuerie.

 

C’est pour cette raison  qu’il est considéré comme le fondateur  du noyau primitif de la paroisse de Guicuyon ou Guicyen.