La revue de presse du mercredi 18 juin

Publié le 18 juin 2014

On commence la revue de presse avec un article du journal La Voix du Nord. Je vous en parlais hier, un homme de 25 ans, en état d’ébriété, a poignardé trois personnes à Dunkerque, lundi en fin d’après-midi, provoquant la mort de l’une d’entre elles. L’homme a d’abord poignardé 4 fois un SDF âgé d’une quarantaine d’années dans l’abdomen.  La victime, transportée entre la vie et la mort à l’hôpital est décédée des suites de ses blessures. Avant d’être interpellé, le suspect a continué son parcours meurtrier, frappant «a priori sans raison» deux autres personnes dans la rue. Selon le quotidien, un sexagénaire habitant le quartier a reçu un coup au thorax, mais ses jours ne sont pas en danger. A quelques mètres de là, une autre victime a été attaquée qui souffre, selon le procureur, d’une égratignure sur le torse. Le jeune homme s’est débarrassé du couteau et a tenté de s’enfuir quand il a vu des policiers. Finalement arrêté, le mis en cause, très alcoolisé au moment des faits a été placé en garde à vue. Hier matin, sa garde à vue a été requalifiée «du chef d’homicide volontaire» selon le procureur.

On poursuit avec un article du journal Ouest France. Des skippers faisaient passer des clandestins en Angleterre. Des skippers, pour la plupart Costarmoricains, convoyaient des Albanais sans papiers sur des voiliers de location. Deux cents clandestins au moins auraient ainsi franchi la Manche, moyennant de 7 000 € à 10 000 € par clandestin, en 2012. Cela pouvait monter à 15 000 € pour des familles avec enfants. Aujourd’hui à l’aube, une douzaine de personnes mouillées dans ce trafic ont été arrêtées. Parmi elles, les têtes de réseau et les skippers.

Et on termine avec la news insolite du site Gentside. Depuis 2 ans, le néerlandais de 17ans Boyen Slat travaille sur la possibilité de nettoyer les océans. Aujourd’hui l’invention du petit génie est en passe de devenir la solution miracle pour rendre aux océans leur propreté initiale. Avec les techniques actuelles, les experts considèrent qu’il faudrait 79 000 années pour nettoyer les océans. Boyen prévoit qu’en 5 ans, le travail sera fait. Il propose d’intégrer à l’océan des bases fixes auto-suffisantes en énergie. Ces bases seront équipées de barrages flottants, installées à des endroits stratégiques. Il suffirait d’attendre que les déchets, portés par les courants, s’amoncellent près de la base. Les tests sont plus que concluants. Le nettoyeur d’océan devrait entrer en action en 2020.