La revue de presse du mercredi 14 mai

Publié le 14 mai 2014

On commence cette revue de presse avec un article du journal Ouest France. L’homme mettait son bateau à l’eau pour aller pêcher. Les secours n’ont rien pu faire. Un plaisancier est décédé hier après-midi dans le port de Léchiagat dans le Finistère. Il a été victime d’un malaise cardiaque pendant qu’il mettait son bateau à l’eau sur la cale près de l’élévateur. Alertés par un ami vers 16 h 45, les secours n’ont pas pu le ranimer. Originaire de l’Orne, la victime était âgée de 65 ans.

On poursuit avec un mot sur la réunification des régions et le journal Ouest France. Les pro-réunification demandent « un vrai débat ». Les partisans de la réunification de la Bretagne sont très critiques après la session du conseil régional sur l’avenir des Pays de la Loire qui s’est tenu hier matin à Nantes. Le conseiller municipal nantais Pierre-Emmanuel Marais de l’Union Démocratique Bretonne reste sceptique face à l’annonce par Jacques Auxiette de la création d’un comité du débat. Le responsable de la fédération UDB pense que « toutes les hypothèses d’évolution de la carte des régions risquent de ne pas bénéficier du même traitement ». De son côté, le collectif 44=Breizh constate que la Région Pays de la Loire « utilise l’argent public » pour défendre un projet « partisan ». Ils demandent « un véritable débat », ouvert à toutes les composantes politiques, et à l’ensemble des composantes de la société civile.

On termine avec la news insolite du jour et le site Huffington post. L’application World Under Water s’est basée sur Google Street View pour imaginer à quoi ressemblerait la Terre en cas de montée des eaux. Cette application vous permet d’entrer n’importe quel lieu sur la surface du globe, et de voir à quoi il pourrait ressembler sous l’eau. Une application qui n’a pas de visée scientifique. Comme vous pourrez le constater, tous les endroits recherchés se retrouvent en effet recouverts du même niveau d’eau, ce qui est évidemment impossible. L’objectif est surtout d’alerter sur le risque réel d’une montée des eaux dans les prochaines décennies, l’une des conséquences les plus redoutées du changement climatique.