La revue de presse du mardi 24 juin

Publié le 24 juin 2014

On commence la revue de presse avec des informations du journal Ouest France. Libération de Lorient : Hollande pressenti à Keroman le 10 mai 2015. Parce qu’elle fut la dernière ville libérée de France, le 10 mai 1945, Lorient célèbre ce fait historique avec une année de décalage sur les cérémonies marquant le 70e anniversaire du débarquement en Normandie. La Ville se prépare donc à marquer avec éclat cet anniversaire. La base de Keroman, symbole de la résistance allemande, pourrait être le lieu emblématique de l’Europe libérée, avec un éventuel déplacement de François Hollande, président de la République, pressenti pour ce 10 mai 2015.

On poursuit avec le journal Ouest France toujours. Du 26 au 29 juin se tient la 14e édition des « Rendez-vous de la Belle Plaisance », organisés par le Yacht-club de l’Odet dans le Finistère. Trois jours de régates et de réjouissances pendant lesquels ces voiliers classiques, petits ou grands, venus des ports de l’Atlantique mais aussi de Manche et d’ailleurs, découvrent les rives de l’Odet et sillonnent la baie de Bénodet. Pensez à y faire un tour.

Et on termine avec la news insolite du site Yahoo !. Des chercheurs australiens se sont penchés sur un problème de taille : la faim dans le monde. Et pour contribuer à l’enrayer, ils pourraient avoir trouvé une solution miracle : modifier génétiquement des bananes.  A première vue, rien ne distingue c’est super bananes des autres et pourtant il suffit d’en éplucher une pour comprendre qu’elles ne sont pas tout à fait comme les autres. En effet, la chair de cette banane génétiquement modifiée est orangée. Cette couleur étrange est en réalité due au taux d’alpha et bêta kératine. Cette substance au nom étrange est nécessaire à l’homme afin de produire des vitamines A. Une carence de cette vitamine a des conséquences graves sur la santé des êtres humains. Les bananes OGM ne seront pas commercialisées dans l’immédiat. En effet, avant de pouvoir en généraliser sa consommation, la banane devra subir un test de six semaines sur des êtres humains afin d’en mesurer les éventuels effets indésirables.