Revue de Presse du 9 octobre 2014

Publié le 9 octobre 2014

Francoise Babin

Nous commençons cette revue de presse avec une information qui nous vient directement de Ouest France.

Le procès Xynthia continu avec Françoise Babin, première adjointe au maire et présidente de la commission urbanisme, qui n’a cessé de faire reposer sur l’Etat les erreurs commises.

Selon le procureur « quand on fait parti d’une instance on se documente ».
Celui-ci ne s’arrête pas là et enchaîne avec des propos qui laisseront sans réponse la 1ère adjointe au maire, puisque Françoise Babin affirme « avoir du mal » à lui répondre.

Pour le procureur, Françoise Babin aurait dû remettre en cause les décisions prises par la DDE, qui est « un service instructeur qui ne décide à aucun moment ».

Nous continuons avec une information de Presse Océan.

Cette fois-ci on part du côté de Saint Nazaire avec Airbus et son  projet « Fly 10 000 ».

Ce projet a été nommé « Fly 10 000 » par l’avionneur européen en raison de leur but à atteindre. Désormais leur objectif est de pouvoir voler 10 000 heures de plus par an, soit le double d’aujourd’hui !
Cela se fera en augmentant les rotations des 5 Beluga en service pour les rendre moins tributaires des conditions météorologiques.
Et c’est 20 ans après son premier vol inaugural qu’enfin, l’avion-cargo possède son propre hall de 4 200 m². Ainsi il pourra charger et décharger des tronçons en intérieur.

Nous finissons cette revue de presse avec une information qui vient de La Voix du Nord.

C’est la question qui taraude les pécheurs de soles de Boulogne en ce moment !
La commission européenne doit, dans les prochaines semaines, mettre en place de nouveaux quotas de sole.
Le journal rappelle que l’année dernière déjà, une baisse de 18% avait été faite. Mais cette année elle est toute autre puisqu’on parle de moins 60%.

L’objectif des pêcheurs est de mobiliser l’opinion publique. Si il y a une baisse de 20 à 30%, les ¾ de la flottille ne pourra plus exercer.
Selon eux ils ne sont que des artisans par rapport aux gros bateaux. Ces derniers possèdent aucun seuil de rentabilité et peuvent aller ailleurs.

Une réunion du comité régional des pêcheurs est prévue samedi à la Communauté d’agglomération du Boulonnais.

Eloïse Weymar