LA REVUE DE PRESSE DU 6 NOVEMBRE 2014

Publié le 6 novembre 2014

On commence avec une information de Ouest France.

Retour à Saint-Malo pour le bateau blessé de Nils Boyer qui était parti avec le plus petit budget de la Route du Rhum.

Une belle équipe de copains, et l’association « l’eau de là » avaient fait un travail formidable pour redonner de la jeunesse à Let’s Go, un étroit Wasa de 55 pieds successivement skippé par Hervé Laurent en 1982 et par Jean Luc Van Den Heede en 86.

Un bateau bien né, mais qui a du abandonner comme 18 autres participants de la transat, victime d’une mer violente.

Pas question pour autant de renoncer: le bateau sera réparé pour l’édition 2016, et disputera les courses locales ainsi que le RORC et le Fasnet. Dans l’intervalle, il cherche déjà un 50 pieds open pour courir la Québec Saint-Malo.

 

On continue avec cette information de Paris Normandie.

Depuis le début de l’année, de plus en plus de clandestins tentent de rallier l’Angleterre via Ouistreham près du Havre. Une situation qui inquiète les autorités.

Elles réclament plus de moyens, policiers ou gendarmes pour procéder aux contrôles de ces migrants, en situation régulière ou pas. Plus de 520 ont été contrôlées depuis le début de l’année, c’est déjà plus qu’en 2012, année record.

 

On termine avec cette information du Télégramme

La compagnie Océane qui assure les liaisons entre Quiberon et Belle-Ile-en-Mer, dans le Morbihan, a fermé la gare maritime de Quiberon, hier, à 16 h.

L’exploitant des liaisons maritimes a pris les devants et coupé l’herbe sous le pied des manifestants bellilois qui avaient prévu d’envahir pacifiquement la gare à l’arrivée du bateau de 18 h 45, à Quiberon, afin de protester contre la modification des tarifs dans les liaisons entre les îles et le continent.

Une quinzaine de gendarmes a pris position devant les portes fermées de la gare, afin d’en interdire l’accès.

C’est dans la bonne humeur que les manifestants pacifistes ont repris le bateau pour Belle-Ile, à 19h30