Revue de Presse du 30 octobre 2014

Publié le 30 octobre 2014

-

 

On commence avec une information concernant la réforme territoriale de Manuel Valls.

Le journal Paris-Normandie annonce que Valls n’a pas convaincu les sénateurs de droite avec son projet de réforme territoriale.

Laurent Beauvais, président de la région Basse-Normandie estime que Manuel Valls a clarifié son projet de réforme, en débat cette semaine devant l’Assemblée.

Pour Nicolas Mayer-Rosignol, son homologue de Haute-Normandie, il a réussi à rappeler l’objectif central de la réforme: donner des fonctions particulières à chaque territoire.

Et selon le sénateur Didier Marie, la réforme permettra de recentrer les départements sur leur cœur de métier. Mais il y a un point que lequel le sénateur émet quelques doutes. Ce sont les 20 000 habitants fixés par le texte pour la constitution d’un Etablissement Public de Coopération Intercommunale. Ce que les élus locaux n’approuvent pas non plus.

On poursuit avec les nouveaux prix de traversées insulaires.

Ouest-France nous annonce qu’hier, François Goualrd, président du conseil général a proposé une nouvelle grille tarifaire qui sera soumise aux votes les 18 et 19 novembre.

En terme de rotation Belle-Ile et Groix seront respectivement à 6 et 7, avec une de plus pour le vendredi.

Pour ce qui sont des tarifs insulaires, ils n’évolueront pas. On parle toujours de 6 euros pour un A/R. Mais les véhicules seront touchés par une hausse de 3%.

Pour els tarifs pleins, ils seront de 30 euros en période normale et de 35 euros pour les jours chargés. Avec une option sur 10 week-ends par an, avec un A/R à 28 euro, ce qui stimulerait les tourisme.

Evidemment, les cartes familiales seront mises en place avec des prix qui s’échelonneront entre 50 euros pour les adultes et 25 euros pour les moins de 18 ans. Ceci leur permettant bien entendu, de payer leur traversée respectivement 5 et 3 euros.
Mais il a aussi été proposé une carte familiale à 110 euros pour les foyers de 3 ou 4 personnes.

Et la dernière nouveauté concerne ceux qui voudraient avoir une carte leur permettant d’avoir accès à toutes les îles sur toutes les périodes.

On finit avec une opération de déminage dans la baie de Somme.

C’est en effet ce qu’a affirmé le Courrier Picard, puisque les fonds marins de la Manche et de la mer du Nord comporteraient des engins explosifs datant des deux derniers conflits mondiaux.

On y trouverait des bombes, des obus concrétionnés ou encore des mines de fond.

Deux secteurs sont particulièrement plus concernés, la baie de Seine et de Dieppe à la baie de Somme.

Les opérations débutent aujourd’hui et ce jusqu’au 13 novembre. Elles se feront dans le secteur côtier de la Seine-Maritime avec l’aide de 8 navires spécialisés dans la guerre des mines.
Cette opération est sous le commandement de l’OTAN et regroupe 400 personnes.

Eloïse Weymar