Revue de Presse du 23 octobre 2014

Publié le 23 octobre 2014

village route du rhum

C’est peut-être le sujet dont on parlera le plus dans les prochains jours.
Le journal Ouest France nous apprend que le village de la Route du Rhum ouvre officiellement ses portes demain, vendredi 24 octobre à 16h, à Saint Malo. Avec, je vous le rappelle, le grand départ fixé au 2 novembre.

Ce sont 8000 m² d’espaces à terre qui accueilleront pendant 9 jours professionnels, amateurs et visiteurs. Les pontons se remplissent au fur et à mesure avec l’aide des 300 bénévoles de la société nautique de la baie de Saint-Malo.

Deux des trois pontons dans le bassin Vauban sont déjà occupés par les Class40, comprendre les 40 monocoques de 12 mètres à l’arrière particulièrement très large. À leurs cotés plusieurs Multi50 de 15 mètres sont aussi de la partie.

Évidemment, les tant attendus « Ultimes », ces géants de 20 à 40 mètres occuperont aussi le bassin dans sa partie sud.

Vous l’aurez compris, village est en pleins préparatifs. Entre avitaillements, derniers détails de fusibles et recherches de bombes de silicone…
Plus au nord, vers Calais, les migrants eux, ne cessent de débarquer dans la ville. Et selon l’entretien du ministre de l’Intérieur Bernard Cazeneuve, accordé au journal de La voix du Nord, sa première préoccupation est d’assurer la sécurité des Calaisiens.

À compter d’aujourd’hui, 100 nouveaux hommes viendront renforcer la sécurité des lieux où se trouvent déjà 350 policiers.

Ensuite, ce sera au tour du Port d’être au centre des préoccupations, avec un renforcement des barrières. Tout cela dans le but bien évidemment de faciliter la circulation des camions, de renforcer les contrôles et surtout aussi, d’assurer la sécurité des migrants, qui sont eux même en danger.

Le premier Ministre ne manque pas d’ajouter qu’il est important d’apporter une réponse humanitaire, sanitaire et d’accès aux droits pour les migrants. Un accueil de jour au sein du centre Jules-Ferry sera donc mis en place le plus tôt possible.

Et des accords ont été conclus entre Bernard Cazeneuve et son homologue britannique Thérésa May à propos des démantèlements des filières de passeurs, des opérations de financement pour la sécurisation du port et de la lutte contre la traite des êtres humains.
On fini cette revue de presse avec une information qui concerne Dunkerque.
177 postes seront supprimés dans la Société de la Raffinerie de Dunkerque, c’est ce qu’a annoncé la direction au journal La Voix du Nord.

Cette annonce est une saignée pour l’ensemble des salariés. D’autant plus que la production des huiles industrielles représente la part d’activité la plus importante de la société tant au niveau du nombre de salariés et du chiffre d’affaire.

D’après l’actionnaire de la société, la conjoncture économique ne permet plus de dégager des marges suffisantes. Ce à quoi le secrétaire du comité d’entreprise répond que tout était prévu à l’avance avant même le rachat de l’entreprise en juin 2010.

Eloïse Weymar