REVUE DE PRESSE DU 15 OCTOBRE 2014

Publié le 15 octobre 2014

On commence avec cette information de Libération.

Après quatre semaines de débats, le réquisitoire du ministère public est attendu aujourd’hui au procès de la tempête Xynthia, qui a fait 29 morts à La Faute-sur-Mer en février 2010.

L’ancien maire, René Marratier, et son ex-adjointe à l’urbanisme, Françoise Babin, devraient connaître en milieu de journée la peine requise à leur encontre, par le procureur de la République aux Sables d’Olonne, Gilbert Lafaye.

Ce réquisitoire sera suivi, jeudi et vendredi, par les plaidoiries des avocats des quatre prévenus, M. Marratier et Mme Babin, mais aussi le fils de cette dernière, Philippe Babin, agent immobilier, et un fonctionnaire, Alain Jacobsoone, poursuivi pour ne pas avoir alerté la mairie des dangers de la tempête qui s’annonçait.

Jugés depuis le 15 septembre, principalement pour «homicides
involontaires», ils encourent tous cinq ans d’emprisonnement et 75.000 euros d’amende.

Le jugement est attendu pour le 12 décembre.

 

On poursuit avec cette information de Paris-Normandie.

La fondation gravitaire, ce cône de béton qui sert à ancrer le mât d’une éolienne offshore sur les fonds marins, qui vient d’être réalisée sur le quai de Bougainville, au Havre, a des caractéristiques à faire tourner la tête.

D’un poids de 1 800 tonnes, la fondation mesure cinquante mètre de haut et présente un diamètre à la base de vingt-trois mètres. La fondation devrait accueillir un mât de mesures d’une hauteur de quarante mètres.

Pour Antoine Cahuzac, le directeur général d’EDF-Energies Nouvelles qui était de passage au Havre hier, le système de fondation qui est expérimenté devrait abaisser les coûts de 20 à 25 % du coût total du futur parc qui sera composé de 83 éoliennes.

 

On termine avec cette information de Ouest France.

2 personnes sont portées disparues en mer après le passage à
Saint-Barthélémy et Saint-Martin du cyclone Gonzalo, marqué par une mer démontée et des vents très violents

Les deux personnes disparues ont été aperçues prises dans les flots alors qu’elles tentaient de regagner le rivage.

Si aucune victime n’est à déplorer sur terre, les autorités s’inquiètent du sort de cinq personnes dont les bateaux ont été
emportés par Gonzalo, selon le communiqué de la préfecture déléguée auprès des collectivités d’Outre Mer ils ne sont pourtant pas considérés comme disparues.

Selon EDF Archipel Guadeloupe, entre deux et trois milliers de personnes restaient privées d’électricité hier à Saint-Martin et Saint-Barthélémy. En revanche, les deux aéroports de Saint-Martin sont de nouveau opérationnels.