REVUE DE PRESSE DU 14 OCTOBRE 2014

Publié le 14 octobre 2014

On commence la Revue De Presse avec une information de Presse Océan.

Dans un communiqué, la direction de STX France prend acte de la décision de Brittany Ferries qui prive le chantier de Saint-Nazaire de faire une nouvelle fois la preuve de ses compétences en matière de propulsion au gaz et de ses capacités d’innovation dans ce domaine à un moment où le marché attend de nouvelles solutions plus performantes.

Le chantier naval assure pourtant qu’il  continue sa collaboration avec Brittany Ferries concernant le reste de l’évolution de sa flotte pour la mettre aux nouvelles normes en matière d’émissions atmosphériques.

La bonne situation du carnet de commande ainsi qu’une  forte activité commerciale devraient permettre de limiter les conséquences de cette décision.

 

On continue avec une information de Ouest France.

Nouvelle étape dans la déconstruction du pont finistérien de la
presqu’île de Crozon, au-dessus de l’Aulne, hier les pylônes ont été attaqués avec une grue de 127 tonnes.

Reliant la presqu’île de Crozon au continent côté Brest, l’ancien pont de Terenez est jour après jour délesté de ses éléments.

Depuis le mois de mars, les entreprises travaillent à démonter petit à petit cet ouvrage, et très prudemment car aucun déchet ne doit tomber dans cette rivière de 140 km qui va jusqu’à la rade de Brest.

 

On termine avec une information de Localstis.Info.

Les élus du conseil général de Martinique ont adopté à l’unanimité une motion « exigeant la déclaration de catastrophe naturelle pour l’ensemble du département » en raison d’une invasion d’algues sargasses.

Si le phénomène sargasses n’est pas nouveau – le sud de l’île avait été particulièrement touché en 2011 par des kilomètres d’algues échouées,  les habitants comme les élus ne souhaitent pas que cela perturbe les activités économiques des commerçants et des professionnels de la mer.

Si les algues en elles-mêmes ne sont pas toxiques, une fois échouées sur les plages elles engendrent des dégagements importants de gaz pouvant créer des gênes respiratoires pour les personnes fragiles.

L’agence régionale de santé a rappelé néanmoins, afin de rassurer la population, que ces algues n’ont pas davantage de conséquence sur les personnes asthmatiques que d’autres odeurs.