Revue de presse du mardi 7 janvier 2015

Publié le 7 janvier 2015

On commence avec une info de La Voix Du Nord.

L’Institut de veille sanitaire vient de publier une étude qui met fortement en lumière l’impact de la pollution de l’air sur la mortalité.

Le Nord – Pas-de-Calais se retrouve parmi les régions les plus touchées, c’est le risque de développer des maladies comme l’asthme, le cancer du poumon ou certains troubles cardiovasculaires.

Impact sanitaire mais aussi économique. Le coût global de cette pollution aux particules est estimé à 450 euros par an et par habitant de la région à cause des arrêts maladie ou des hospitalisations.

Le trafic routier est responsable d’un quart des émissions de particules fines en région, derrière le chauffage individuel et l’industrie.

 

On poursuit avec une information de Ouest France.

Bernard Jordan, le vétéran anglais qui avait fugué de sa maison de retraite en juin pour assister aux commémorations du DDay est mort à 90 ans a annoncé sa maison de retraite.

Le pensionnaire de 89 ans, Bernard Jordan, avait ignoré les ordres des aides-soignantes pour se rendre, coûte que coûte, auprès de ses anciens camarades. Il s’était échappé avec ses médailles cachées sous son imperméable, pour rejoindre un bus de vétérans qui se rendait en Normandie.

Quelques jours, plus tard, rentré en Angleterre dans sa maison de retraite, le fugueur était devenu une star. Pour ses 90 ans, il a reçu 2500 cartes d’anniversaire.

En s’éteignant a l’âge de 90 ans, Bernard Jordan a effectué sa dernière fugue, sans doute heureux d’avoir pu se rendre en Normandie pour honorer la mémoire de ses frères d’armes.

On termine avec une info du courrier Picard.

C’est ce qui s’appelle savoir contourner la loi, ou du moins l’utiliser à son profit. Vendredi 2 janvier, Patrick Delaby, président des Pêcheurs péronnais, fait son petit tour habituel.

Quand il tombe sur un pêcheur qui avait dans sa voiture de grands bacs, or le transport de poissons est très réglementé. «  Il maîtrisait la loi, il m’a cité des articles. En fait, c’est flou, et il en profite, il prend un maximum de poissons et il les revend…  » mentionne Patrick Delaby.

Techniquement, ce n’est pas du vol, le poisson pêché dans le domaine public appartient à tout le monde.

Tout le monde ou presque, car il faut au moins avoir sa carte de pêche. Ce monsieur n’a pas pu la présenter à Pierre Dubois, garde commissionné par la Fédération des pêcheurs de la Somme, il l’aurait oubliée chez lui.

Un de ses voisins a admis ne pas avoir pris son permis cette année. Tous les deux ont été verbalisés. Les procès-verbaux ont été transmis au procureur de la République et à la police de l’eau. Les contrevenants seront convoqués ultérieurement devant la justice.