Revue de Presse du 21 novembre 2014

Publié le 21 novembre 2014

chalutier

Un chalutier devient un palangrier.

L’information vient de tomber ce matin dans Ouest France.
L’Héliotope, ce chalutier qui mesure 33 mètres de long, situé à la Scarpêche à Lorient, a été transformé en palangrier.
Dimanche il sera de retour dans le Morbihan, à Keroman, après une longue absence de 10 mois passés dans un chantier espagnol qu’il quittera vendredi.
Fabien Dulon, directeur de la Scarpêche explique avoir une certaine expérience de la palangre en eaux profondes mais avec l’Héliotrope l’expérience se fera sur le sabre et la lingue bleue. Ainsi que sur le merlu, le cabillaud et la julienne.

Ces tests marqueront les premiers essais en mer à la palangre automatique et pour l’occasion il mettra le cap sur l’Ecosse, l’Irlande et le golfe de Gascogne.

43 salariés licenciés à Fécamp.

L’entreprise Global Pastic International spécialisée dans le film alimentaire située sur le boulevard Suzanne-Clément, à Fécamp vient de licencier 43 salariés.
Les salariés se disent «  écoeurés » de la manière dont ils ont été traités par leur ancien patron.

1 mois après la mise en liquidation de leur entreprise, les salariés ont tous reçu leur lettre de licenciement économique.

Cette nouvelle sonne comme un choc. Depuis quelques années les ex-salariés avaient redoublé d’efforts malgré une situation en berne. Mais la liquidation était encore loin des esprits des travailleurs.

Pour certains, il est question de 13 années d’ancienneté et pour d’autres de 35 années. L’espoir d’un éventuel repreneur, reste palpable…

On poursuit avec la Route du Rhum.

2 nouveaux skippers sont arrivés hier à bon port.
Pierre Brasseur, originaire d’Amiens sera donc classé en 5ème position des Class 40.
C’est après une carrière de judoka et de véliplanchiste que ce jeune trentenaire marquera cette course. A l’origine Pierre Brasseur était le préparateur du bateau de Bertrand Guillonneau mais pour certaines raisons ce dernier a déclaré forfait 1 mois avant le départ, faisant de Pierre Brasseur le skippeur en course.

Quant à Hochédé, son profil est tout aussi atypique. Garagiste d’origine, il prend un congé sans solde pour réaliser son rêve. Agé de 57 ans, quelques péripéties plus tard et un courage sans borne, il aura réussi à atteindre Pointe à Pitre.

 

Eloïse Weymar