Revue de Presse du 10 février 2015

Publié le 10 février 2015

On commence avec cette information d’Aujourd’hui en France.

Prévue le 23 janvier dernier puis annulée, la venue de Manuel Valls à Honfleur et à Caen a finalement été reportée à ce vendredi 13 février 2015.

Après une visite au conseil régional de Basse-Normandie, à Caen, dans la matinée, le Premier ministre devrait arriver à Honfleur aux alentours de midi, dans le cadre de la signature de nouveaux contrats plans État-Région.

Une quasi certitude pour le journal, même si « pour des questions d’emploi du temps, la venue de Manuel Valls pourra être annulée au dernier moment », précise-t-on du côté du cabinet du maire de Honfleur, Michel Lamarre.

 

On poursuit avec Ouest France.

La rénovation complète de l’hôtel-thalasso du Miramar au Crouesty à Arzon se poursuit jusqu’au 30 avril, date prévue de la réouverture de l’établissement, racheté l’été dernier par la société French Properties qui gère notamment les intérêts de l’émir du Qatar.

Ces travaux nécessitent l’intervention d’environ quatre cents professionnels du bâtiment. «Une aubaine pour l’économie locale, estime Arnaud Burel, directeur de l’office de tourisme intercommunal.

 

On termine avec le fait du jour, et il vient de La Voix Du Nord.

Il y a 10 ans, le 10 février 2005, un bateau volant réussi la prouesse de traverser la Manche en seulement 34 minutes, soit une minute de moins que Louis Bleriot, en avion.

Ce bateau volant, c’est « l’Hydroptère », un trimaran construit par le navigateur français Alain Thébault, dans le sillage d’un certain Eric Tabarly.

Un trimaran pas comme les autres puisque il est équipé de foils, sorte d’ailes fixées sous les flotteurs qui permettent au bateau, quand il atteint une certaine vitesse, de s’élever littéralement au dessus de l’eau.

Le frottement avec la mer est donc réduit au minimum, et le bateau peut exploiter au maximum la force du vent.

Le quotidien nous informe qu’aujourd’hui l’Hydroptère est en stand-by en Californie aux Etats-Unis et qu’il attend le retour de conditions favorables, au Printemps, pour tenter de battre le record de la traversée du Pacifique. Ce sera alors la première tentative de record océanique par un voilier volant.