Mais que se passe-t-il à Hennebont?!

Publié le 29 juin 2011

Hennebont, capitale de l’absurde, cette semaine avec deux faits divers surréalistes!

Un petit accident non sensique, d’abord: un riverain insouciant a fait les frais du travail approximatif de quelques ouvriers pas très appliqués.

Il était approximativement 14 heures hier lorsqu’un panneau de signalisation négligemment fixé tombe sur la tête de notre riverain de 57 ans, le blessant au cuir chevelu. Quelques points de suture plus tard, à peine sorti de l’hôpital Bodélio, la victime dépose une main courante au commissariat de police.

Et on continue avec le sujet d’un prochain film de Kad et Olivier (ne riez pas, ça pourrait arriver): Un braquage, dans les années 60 aux Etats-Unis, au cinéma, c’est toujours impressionnant. En revanche, le braquage foireux d’un magasin de sport c’est un peu plus ridicule. Ca se passe donc toujours à Hennebont, décidément the place to be cette semaine !

Jeudi dernier deux malfaiteurs pénètrent dans un magasin de sport du centre ville avec la ferme intention de se remplir les poches. Ils aspergent le gérant de gaz lacrymogène et prennent ce qu’ils peuvent alors que les employés se rebellent et tentent de reprendre le contrôle de la boutique.

Ca sent le roussi pour les deux braqueurs d’operette. Ils décident de mettre les voiles précipitamment. Avec la caisse avec l’argent ? Non, avec des fringues. L’un des deux bandits est arrêté sur place, l’autre quelques heures plus tard avec dans sa voiture, une dizaine de polo et quelques survets. La classe, non?

Le « cerveau » de l’affaire, si on peut appeler ça un cerveau s’est pris 3 ans de prison ferme et son comparse, 2 ans dont un ferme à la suite de leur comparution immédiate. Ah, les amateurs…