Le flash de Clem’ 31.03

Publié le 31 mars 2014

A quand le remaniement ? Si des changements à venir au sein du gouvernement ne font plus aucun doute, on ne sait toujours pas à quel moment ces derniers pourraient avoir lieu. En tout cas François Hollande s’exprimera à la télévision aujourd’hui, son entourage l’a confirmé. En attendant, tout le monde scrute l’agenda présidentiel à la recherche d’indices éventuels. Selon l’Express, le chef de l’état aurait passé deux heures ce matin avec le premier ministre JM Ayrault. Son entrevue avec Manuel Valls en revanche a été reportée.

Depuis la confirmation du revers cinglant subi par la majorité, les réactions se succèdent dans la classe politique. A droite comme un gauche, on réclame des changements politiques… Mais pas les mêmes ! Le patron de l’UMP JF Copé dit attendre « des gestes cibles », comme le retrait de la réforme des rythmes scolaires ou du projet de loi pénale de Christiane Taubira. De son côté, la gauche attend également des réponses significativement fortes du gouvernement. Une quarantaine de députés PS réclament ainsi l’abandon du pacte de responsabilité au profit d’une relance de l’investissement public et de la consommation.

Pour faire un point sur le bilan du second tour, au moins 155 villes de plus de 9000 habitants basculent à droite. C’est le cas de Saint-Etienne, Reims, Roubaix, Tourcoing, Angers, ou encore Toulouse.

De son côté, l’extrême droite n’a pas réussi à s’imposer à Forbach, Perpignan, Avignon et St Gilles mais elle remporte 14 mairies dont 10 pour le FN. Parmi elles, Béziers, Fréjus, Beaucaire ou encore Villers-Cotterêts. C’est le cas également de Mantes la Ville, première commune de région parisienne à passer au FN ainsi que le 7ème secteur de Marseille. Avec 150 000 habitants, l’équivalent d’une ville comme Grenoble ou Dijon, le Front National dirigera là son plus grand territoire.

Marseille qui reste par ailleurs reste à droite. Le maire UMP sortant Jean Claude Gaudin l’emporte haut la main, 10 points devant Patrick Menucci. Les socialistes eux conservent Lille, Strasbourg, Nantes, Lyon, Metz, Dijon et Paris. La capitale où la candidate PS Anne Hidalgo succède au socialiste Bertrand Delanoë avec 53% des voix. C’est la première femme à prendre la tête de la mairie de Paris.

Dans nos régions aussi la vague bleue se fait sentir. Quimper, Caen, Angers, la Roche sur Yon, Tourcoing, Roubaix ou encore Laval basculent à droite.  Cherbourg, Brest, Lorient et Dunkerque se maintiennent toutefois à gauche. Tout comme à Boulogne sur Mer où l’actuel ministre des transports Frédéric Cuvillier l’emporte avec plus de 54% des voix.

Dans le reste de l’actualité, le Groupe intergouvernemental d’experts sur l’évolution du climat a dévoilé son dernier rapport ce midi. Il porte sur le changement climatique et ses impacts. Pénurie alimentaire, risques de conflits accrus, inondations d’ampleur figurent parmi les conclusions inquiétantes de ce texte.

En justice, aujourd’hui, un procès très attendu. Celui de Francis Heaulme. Le routard du crime, déjà condamné à 7 reprises pour meurtres, comparaît pour le meurtre de deux enfants à Montigny les Metz en 86. Un crime déjà imputé à Patrick Dils qui en a été innocenté après 15 années de prison.

On termine avec un mot de football. Fin de la 31ème journée de ligue 1 hier. St Etienne s’est imposé 2 buts à 1 face à Lyon sur la pelouse de Gerland. Plus tôt dans la journée, Lille a battu Guingamp 1 à 0 dans les arrêts de jeux.