La Revue de Presse du vendredi 4 septembre 2015

Publié le 4 septembre 2015

On commence avec le sujet qui bouleverse le monde entier depuis hier : la photographie du petit enfant syrien retrouvé mort noyé sur une plage turque

Alors que cette terrible photographie faisait la une de nombreux journaux européens dès hier matin, côté français, le temps de réaction s’est quelques peu fait attendre. Mais ce matin, cette photo est dans tous vos journaux. La Voix Du Nord décrit une « Europe au bord de la nausée ». Le Télégramme parle d’un véritable « électrochoc ». De son côté, Ouest France évoque « une photo choc qui va peut être secouer l’Europe ». Dans son article, le journaliste écrit : « Puisse l’image d’Aylan culpabiliser l’Europe et le monde d’être aussi désarmés et désarmants d’impuissance ! ». Dans l’article de Paris-Normandie sobrement titré « Il s’appelait Aylan », le journaliste s’est livré à un éditorial dans lequel il dénonce une « Europe qui se noie dans un océan d’incantations. Alors que La Turquie a, elle, accueilli deux des quatre millions de Syriens en exil. Sans quota. Sans s’agiter. ». C’est donc ce matin une presse unanime qui, à l’image de l’opinion publique, s’alerte d’une Europe impuissante.

Dans l’actualité aujourd’hui également, le festival de Deauville qui débute ce soir

Paris-Normandie fait ce matin le point sur cet évènement qui rend hommage au cinéma américain. Keanu Reeves, le Neo de Matrix, sera sur le tapis rouge ce soir pour l’ouverture de cette 41ème édition. Il présentera demain « Knock, knock », un film apparemment « assez dur » réalisé par Eli Roth. Paris-Normandie nous informe ensuite que le festival a déjà dû « encaisser un coup dur » à savoir, l’annulation de la présence de Robert Pattinson, retenu sur un tournage, et qui devait recevoir le prix du Nouvel Hollywood. Le journaliste nous raconte que les organisateurs pleurent un « aimant à groupie » qui aurait fait son effet pendant les quelques heures où il devait être présent. Côté compétition, 14 films ont été sélectionnés, dont six premiers films. Il ressort de leurs thématiques « une crise d’identité sexuelle, sociale, religieuse et politique » de la société américaine, selon le programmateur du festival Bruno Barde. 60 000 visiteurs sont attendus pour cette nouvelle édition qui durera jusqu’au 13 septembre.

On termine avec cette information qui devrait vous plaire si vous êtes amateurs de phénomènes climatiques. Une trombe marine a été aperçue hier au large de Dunkerque

C’est La Voix Du Nord qui nous raconte cette histoire mystérieuse ce matin. Il était près de 16 heures hier quand ce qu’on appelle une trombe marine (comprenez une espèce de mini tornade) a été aperçue au large de Dunkerque. C’est Frédéric, un témoin fan de phénomènes climatiques, qui a raconté ce qu’il a vu au journal. Il parle d’une sensation entre fascination et inquiétude et décrit un « ciel gris très sombre avec des nuages très blancs autour de cette masse grise. La trombe était très visible car elle était très claire au milieu de cette masse foncée ». À la fois partagé entre la peur et la fascination, Frédéric explique s’être rendu sur la digue, où il a pu assister à la disparition de la trombe.