La Revue de Presse du mercredi 2 septembre 2015

Publié le 2 septembre 2015

Les agriculteurs sont en colère et comptent bien se faire entendre lors d’un rassemblement demain à Paris. Les bretons sont eux déjà en route

Les premiers tracteurs sont partis hier du Finistère et Le Télégramme nous raconte heure par heure leur périple vers la capitale. Aux dernières nouvelles, ils étaient une soixantaine de tracteurs bretons rassemblés à la Prévalaye, au sud-ouest de Rennes, vers 8 heures ce matin. Ils devaient reprendre la route vers 9 heures. La rocade sud et la route vers Paris doivent donc être en ce moment fortement perturbés. Ils sont au total trois convois différents. En tout près de 400 tracteurs sur les plus de 1000 attendus viennent de l’Ouest. Interrogé par Le Télégramme, le président des Jeunes Agriculteurs du Finistère, Sébastien Louzaouen, s’est montré déterminé : « Ça fait des mois qu’on se mobilise, il est temps que ça se concrétise ».

L’Eurostar bloqué cette nuit du fait de la présence d’individus sur les voies

Six trains au total ont été bloqués ou ont dû repartir vers leur gare d’origine cette nuit en raison d’intrusions dans le tunnel sous la Manche. Ouest France nous raconte ce matin dans le détail cette nuit de pagaille. Les incidents auraient commencé vers 22h30. Le courant a dû être coupé pour que les forces de l’ordre procèdent à l’évacuation des individus. La circulation aurait apparemment pu reprendre entre 1h30 et 2 heures du matin. Selon Ouest France, les individus sur les voies étaient des réfugiés. Ils sont plus de 3000 présents à Calais et ses environs et cherchent régulièrement à passer en Angleterre.

On termine cette revue de presse avec un sujet plus léger. Les lycéens de Lisieux dans le Calvados sont en colère

Depuis lundi, les élèves du lycée Marcel Gambier de Lisieux s’insurge du fait qu’ils commencent désormais les cours à… 8h et non plus 8h30. C’est Ouest France qui nous raconte cette histoire plutôt amusante ce matin dans son édition normande. #JeSuis8h30 ont-ils osés dégainer dans leur tweet. Laura, 16 ans, élève en 1ère L, interrogée par le journal explique que « une demi-heure de moins ça peut paraître peu, mais le matin, c’est énorme… ». On apprend également dans l’article qu’une page Facebook a même été créée par un certain baptiste, élève en terminale ES : « NON AUX COURS QUI COMMENCENT à 8H SVP ». Une page qui compte tout de même déjà plus de 470 membres. Les élèves restent tout de même lucides et savent que leur combat à peu de chance d’aboutir. Mais ils ne s’empêchent pas d’imaginer les suites de leur protestation : « Ne plus se laver… Venir pieds nus… ou encore mieux : « Faire de la résistance passive en venant en chaussons ! »