La revue de presse du Mercredi 12 Février

Publié le 12 février 2014

Cette revue de presse commence avec un article du journal Paris Normandie et Hollande aux États-Unis. Barack Obama et François Hollande ont affiché leur identité de vues hier sur les grandes questions géopolitiques et économiques, échangeant compliments et témoignages de loyauté lors d’une visite en grande pompe du président français à la Maison Blanche. S’appelant « François » et « Barack », les deux présidents ont donné une longue conférence de presse à l’issue de deux heures d’entretiens dans le Bureau ovale, l’occasion de rappeler les liens historiques entre Paris et Washington malgré des crises ponctuelles. François Hollande conclura sa visite aux Etats-Unis par un crochet aujourd’hui dans la région de San Francisco, où il rencontrera des dirigeants d’entreprises de la « Silicon Valley ».
.

Un mot sur les JO de Sotchi. A 18 ans, le poids plume Coline Mattel a trouvé le souffle nécessaire pour décrocher le bronze dans l’épreuve de saut à skis. Mais une mauvaise nouvelle pour le camp tricolore ce matin, Marie Marchand-Arvier, la seule Française en lice dans les épreuves de vitesse de ski alpin, a chuté sur plusieurs mètres lors de la descente olympique. Elle est retombée sur la piste, avant de percuter de plein fouet les filets de sécurité. La skieuse des Contamines, qui s’est ensuite relevée, ne semblait pas s’être blessée.

On termine avec une news insolite très grave. Donc là, je change de ton, on ne rigole plus, je vais vous parler de bombe, et…de harengs. La Norvège a appelé la Suède à la rescousse pour « désarmer »… une boîte de harengs vieille de 25 ans ! Un habitant du village de Trysil tout près de la frontière avec la Suède, a même appelé l’armée à la rescousse car il avait trouvé… une boîte de harengs fermentés, vieille de 25 ans, et craignait qu’elle n’explose. Un expert en harengs venu de Suède va se rendre chez lui pour désarmer le dangereux engin. Oubliée là en 1990 après une soirée arrosée, l’objet avait tellement gonflé qu’il en a même soulevé le toit de sa cabane dans les montagnes d’au moins deux centimètres. D’après les experts, la boîte en question risque bien de se transformer en bombe… puante. En revanche, aucun risque d’explosion, selon eux. L’expert espère que les harengs vieillis pendant 25 ans auront un goût extraordinaire, un peu comme un vin qui se bonifie avec le temps.