La Revue de Presse du Mardi 22 Septembre 2015

Publié le 22 septembre 2015

Retrouvez la Revue de Presse du lundi au vendredi à 9h50 sur La Radio de la Mer/Programme OÜI FM

Revue de presseLe sous-préfet de Dunkerque s’exprime sur la situation des camps de réfugiés

Dans un entretien à La Voix du Nord publié ce matin, Henri Jean, le sous-préfet de Dunkerque, est revenu sur la situation dans les camps de réfugiés installés dans la ville. Il indique qu’en « additionnant les effectifs dans chacun des deux camps, le millier d’individus est atteint ». Les mesures de contrôle se sont selon lui multipliées et la lutte judiciaire s’est intensifiée pour freiner les passages. Il précise que plusieurs filières de passeurs ont été démantelées mais que lorsqu’un réseau disparaît, c’est évidemment un autre qui créé juste derrière. Mais le préfet se montre déterminé. Il a déclaré au journal qu’il « ne lâchera rien ». Il confie même faire la promotion du droit d’asile auprès des réfugiés, indiquant qu’il est parfois difficile de les convaincre. Pourquoi ? Tout simplement parce qu’ils ont payé cher pour passer en Angleterre et qu’ils restent focalisés sur cette ultime étape.

Les maires de deux villes bretonnes veulent marier leur ville

C’est dans Le Télégramme ce matin. Binic et Etables-sur-Mer sont deux communes des Côtes-d’Armor qui n’en étaient qu’une seule il y a près de deux siècles. Et leur maire veulent aujourd’hui qu’elles soient à nouveau réunies. La raison est simple, l’Etat promet 1 million d’euros pour une fusion comme celle-ci. Selon le journal, les deux élus n’ont pas encore débattu de la question avec leurs conseils municipaux respectifs et encore moins présenté le projet à leurs concitoyens. Il leur faut tout de même se dépêcher car la somme promise par l’Etat s’envole au 1er janvier prochain.

Une information plutôt insolite qui nous vient de Caen

C’est dans Normandie-Actu ce matin. Si vous voulez vous offrir un foie, un coeur, des testicules, un pénis ou encore un torse, et le tout à prix cassé, rendez-vous sur le site webenchères.com. C’est très sérieux. C’est le CHU de Caen qui fait le ménage et se débarrasse d’une dizaine de modèles anatomiques et d’une vingtaine de mobiliers médicaux. Le CHU a précisé au journal qu’ils sont en parfait état et que l’établissement n’en n’a simplement plus besoin ! Le CHU indique même être contraint car ces objets sont soumis à des remises aux normes obligatoires ce qui implique le rachat de nouveaux matériels constamment. La vente a lieu jusqu’au 5 octobre 13h.