La revue de presse du mardi 1er avril

Publié le 1 avril 2014

On commence la revue de presse avec des informations du journal Ouest France. Transfert ou pas des sous-marins d’attaque de Toulon à Brest ? Le ministre de la défense devrait trancher dans l’année. La décision sur le transfert des Barracuda est donc retardée. Jean-Yves Le Drian pensait d’abord prendre une décision avant fin 2013. Puis en mars 2014. Ce serait maintenant avant la fin de l’année, selon une réponse qui a été faite par le ministère aux syndicats. L’annonce est très attendue puisqu’il s’agit du transfert ou non, de Toulon à Brest, de tout ou d’une partie de l’activité liée à l’accueil et à l’entretien des futurs sous-marins nucléaires d’attaque de type Barracuda.

On poursuit avec un article du journal Ouest France. Le Fromveur II s’échouait devant l’île Molène, sans conséquences humaines en septembre dernier. Le Bureau d’enquêtes et d’analyses sur les événements de mer vient de publier son rapport d’enquête sur l’échouement du navire. Il en ressort un manque de vigilance. Il transportait 361 passagers et 8 membres d’équipage, embarqués à Brest et au Conquet.

On termine avec la news insolite du jour de l’AFP. Un artiste, Abraham Poincheval, « hivernera » pendant treize jours dans la peau d’un ours au musée de la Chasse à Paris à partir d’aujourd’hui. « Cette nouvelle expérience puise son inspiration dans le chamanisme. Pour le performeur, il s’agit d’accéder à un état méditatif, d’expérimenter les conditions de vie de l’animal et la perception du monde qui est la sienne ». Il se glissera donc à l’intérieur d’une structure imitant le plantigrade recouverte de peaux d’ours brun. Et n’en bougera pas jusqu’au 13 avril. « Il va être épié en permanence par deux caméras de surveillance » et les images de l’intérieur de l’ours seront retransmises 24 heures sur 24, en direct sur le site du musée. Dans son cocon ventilé, l’artiste se nourrira de nourriture lyophilisée et d’insectes. Il fera deux petits repas par jour. L’eau potable lui parviendra d’un réservoir caché dans le socle de l’oeuvre.