La revue de presse du 9 décembre 2014

Publié le 9 décembre 2014

Nautic-Spi

Lancement du 37ème Spi Ouest-France Intermarché.

Hier soir avait lieu le lancement de la 37ème édition du Spi Ouest-France Intermarché au Nautic.

Selon Ouest-France, les inscriptions ont déjà commencé et comme chaque année le journal était bien présent. Les inscriptions sont ouvertes aux monocoques, IRC, Osiris habitables mais aussi aux Diam 24 One design. Comprenez les trimarans qui feront le Tour de France à la Voile.

Intermarché qui avait déjà signé un partenariat, vient de le renouveler.
Et cette année le Spi Ouest-France Intermarché, organisé avec la Société nautique de la Trinité-sur-Mer aura lieu du 2 au 6 avril à la Trinité-sur-Mer.

 

Le conseil général de l’Eure devenu le lieu de lancement de la campagne électorale des prochaines élections départementales.

Hier avait lieu selon Paris-Normandie, la première journée de la dernière session plénière du conseil général avant le scrutin de mars.

Cette session était consacrée au budget primitif 2015 mais est vite devenue un combat d’oppositions.

Selon Jean-Paul Legendre, le leader de l’opposition départementale, les satisfecit accordés chaque année au conseil général par l’agence de notation Standard & Poor’s n’ont aucun sens.
Mais ceci n’était pas l’avis de la gauche. Selon eux, l’agence de notation permet à l’Eure de réaliser 4 millions d’euros d’économie et de se placer 3ème sur la marche du podium des départements de France les mieux gérés.

En bref, cette session n’a été qu’une petite guerre entre les différents partis.

 

La Haute Normandie forme des jeunes soudeurs.

Gilles Maillard, formateur à l’AFPA du Madrillet à Saint-Etienne-du-Rouvray, en Haute Normandie forme de jeunes soudeurs.
Le journal Paris Normandie souligne que la filière des énergies recrute fortement.

Selon Gilles Maillard, devenir un bon soudeur ne se fait pas du jour au lendemain. Il faut compter en moyenne 5 ans avant de l’être. Il faut détenir une certaine aptitude physique et visuelle. Être minutieux pour préparer des assemblages est primordial. 60% de la soudure se fait dans l’assemblage. Si celle-ci est mal faite c’est toute la soudure qui est ratée.

Les procédés de soudage dépendent des univers dans lesquels ils évoluent. La soudure dans l’industrie pharmaceutique n’est pas la même que dans la pétrochimie. Et donc cela nécessitera un perfectionnement.

En conclusion, le métier de soudeur est très varié et touche à de multiples secteurs.

Eloïse Weymar