La Revue de Presse du 4 mars 2015

Publié le 4 mars 2015

Areva

 


Areva et EDF retrouveront très rapidement les liens qui les liaient.

Le Monde affirme ce matin que les deux importantes entreprises françaises que sont Areva et EDF resserreront leurs liens d’un point de vue industriel.

Le groupe nucléaire Areva, traverserait la crise la plus importante depuis sa création en 2001, d’après le journal.

4,8 milliards d’euros est la somme que le groupe a perdue au titre de l’exercice de 2014. Ce qui fait reculer de 8% leur chiffre d’affaire de l’année N-1.

Ce matin le groupe a dévoilé certains éléments d’une feuille de route financière et industrielle. Seront donc prévus près d’1 milliard d’euros d’économies vers 2017 et des cessions d’actifs supérieures à 450 millions d’euros. Cette feuille de route sera néanmoins dévoilée en entier fin juillet.

En bref, le groupe va mal pour des raisons tant interne qu’externe. Entre erreurs stratégiques et catastrophe de Fukushima en mars 2011.

Comme solution le groupe a donc prévu de se rapprocher d’EDF, avec qui ils étaient très proches auparavant, et misent tous leurs espoir sur la Chine, le marché nucléaire d’aujourd’hui et de demain.

En attendant c’est tout de même près de 45 300 salariés concernés par un potentiel licenciement. Emmanuel Macron, appelle donc à un dialogue social exemplaire.


Même en Normandie, les centres commerciaux restent vigilants.

Selon le journal Paris-Normandie, certains lieux de Normandie démontrent une certaine attention quant à la menace terroriste qui n’omet pas de planer au dessus de la région.

Le journal évoque notamment la rue couverte des Docks Vauban, située au Havre et équipée depuis 2013 d’un système de vidéos surveillances dont la vigilance n’a été que plus renforcée ces derniers jours.

Désormais les sacs pourront être contrôlés et certains détails seront passés au crible. Une vigilance que l’on retrouve d’ailleurs à l’Espace Coty du Havre où la qualité dépasse la quantité. Désormais le dispositif sera prêt à être mis en œuvre en cas de réelle menace.


Un requin préhistorique pêché sur les côtes australiennes. 

Rose, flasque, des dents en forme de clou et un long nez large et plat, voici la description qu’en fait le journal de la Voix du Nord.

Cette espèce, plutôt rare à trouver, est appelée le Requin-Lutin. Vieux de 125 millions d’année, il est considéré comme un fossile vivant.

Celui-ci aurait été pêché à 200 mètres de profondeur en janvier dernier, sur la côte Sud-Est de l’Australie. Et après avoir été remis à un aquarium, sa dépouille est aujourd’hui au Musée de Sydney.

Eloïse Weymar