La Revue de Presse du 3 février 2015

Publié le 3 février 2015

gravelines

Un simulateur pour apprendre à piloter un réacteur nucléaire.

Cela se passe à Gravelines, près de Dunkerque. C’est dans cette centrale nucléaire qu’un simulateur numérique a été mis en place à des fins de formation. Selon La Voix du Nord ce simulateur formera les futurs opérateurs et les opérateurs confirmés qui pilotent des réacteurs nucléaires.

Neuf mois de travaux et 5,5 millions d’euros d’investissement auront fallu à la centrale nucléaire de Gravelines, pour mettre en place cet engin. Mais pour Antoine Assice, le directeur de la centrale, la priorité numéro 1 est la sécurité.

L’avantage de ce nouveau simulateur ce sont ses commandes entièrement tactiles qui permettent de nouvelles possibilités pédagogiques. Il est considéré comme étant l’équivalent de la boîte noire d’un avion. Tout y est enregistré et conservé et aucune conséquence grave n’a lieu.

Le second du ferry-tueur de 2011 a été relaxé. 

D’après Ouest-France, l’accident s’était déroulé le 28 mars 2011, près des îles anglo-normandes, au large des Minquiers. Un Condor Vitesse de 86 mètres heurte le caseyeur de Granville, Les Marquises, de 9 mètres de long et le coupe en deux.

Le journal nous rappelle que le 13 juin dernier le commandant du ferry avait été condamné à 18 mois de prison avec sursis. Mais le parquet de Coutances, jugeants les peines trop faibles, avait fait appel. Le procès en appel s’était donc déroulé le 13 octobre dernier. L’avocat général avait requis une aggravation des peines puis l’affaire avait été mise en délibérée.

Selon Ouest-France, mardi avait lieu la confirmation de la condamnation du commandant du ferry qui avait fait 1 mort et 2 autres en état d’hypothermie, repêchés en mer. Néanmoins, le second a été relaxé. La cour d’appel se justifie en expliquant qu’elle n’a pas pu avoir confirmation du bon ou du mauvais fonctionnement d’un des radars.

Non loin de là, près du Havre, les anciens dirigeants d’Isotherma ont été condamnés par le tribunal.

L’information nous vient de Paris-Normandie. Les anciens dirigeants d’Isotherma poursuivis pour banqueroute et abus de biens sociaux ont été condamnés à payer de lourdes amendes et à de la prison avec sursis, par le tribunal correctionnel du Havre.

L’entreprise basée à Montivilliers et qui figurait parmi les leaders français dans les secteurs de l’isolation et du désamiantage, employait 450 personnes.

Une cessation de paiement en 2008, elle est reprise par le groupe Bernard-Krief la même année puis après une non-tenue de ses promesses l’entreprise est placée en liquidation judiciaire le 21 mai 2010.

Lors de l’audience correctionnelle, dont la date n’est pas précisée par le journal, les 4 prévenus se sont renvoyés la responsabilité de la liquidation de l’entreprise.

Eloïse Weymar