La Revue de Presse du 28 janvier 2015

Publié le 28 janvier 2015

canal seine nord

L’assemblée nationale autorise une société de projet à intervenir sur le canal Seine-Nord Europe.

Selon la Voix du Nord, de la nuit de mardi à mercredi l’Assemblée Nationale a donné son accord au gouvernement, par amendement gouvernemental au projet de la loi Macron, pour qu’une société de projet intervienne sur le canal Seine-Nord Europe.

Un canal de grand gabarit reliera donc la Seine à l’Escaut avec un cœur de chantier qui concernerait les 106 km entre l’Oise et le Nord.
À terme, les bassins de la seine et de l’Oise seront liés au réseau européen par une infrastructure fluviale.

Pour Emmanuel Macron, ministre de l’économie, cette nouvelle infrastructure doit créer des emplois et de l’activité. Mais pour Barbara Pompili, la coprésidente des députés écologistes, ce canal Seine-Nord Europe demande beaucoup trop d’investissements par rapport aux changements que ce dernier apportera.

En effet, 4,8 milliards d’euros seront investis pour 2 à 3% de report du trafic sur l’A1 et le canal puisera son eau dans l’Aisne et l’Oise.

Bruxelles, l’Union Européenne et l’Etat français participeront financièrement à ce projet.

Renault félicite ses employés.

Lundi, à Sandouville les salariés de l’entreprises Renault et ses intérimaires se sont vus encouragés et félicités par leur employeur Renault.

Selon Paris-Normandie, les ventes des véhicules de la marque auraient augmenté de 4,7% en 2014, de quoi réellement mettre en confiance les employés quant à leur contrat. Et comme l’avait promis Carlos Ghosn, le président-directeur général du groupe Renault, l’année 2015 sera synonyme d’embauches sur le site.

Le rythme de production s’accélèrera dès la semaine prochaine pour atteindre les 30 véhicules par heure. Et plusieurs autres changements s’opéreront dans la même période.

Et on termine par une information qui concerne le chalutier du futur.

Ouest-France parle ce matin d’un chalutier qui fait grand bruit dans le milieu maritime.

Son nom ? Mégaptère. Ses caractéristiques physiques ? Une allure futuriste et 3 coques.
Conçu par les chantiers Bernard de Locmiquélic, près de Lorient, ce chalutier semble bien être le premier en son genre en Europe.
Il promet 30% de moins de consommation de gazole, un meilleur confort pour l’équipage et une meilleure stabilité grâce à ses 3 coques, sans oublier une répartition des volumes grâce à son insubmersibilité.

Les chantiers prévoient de construire le prototype de ce trimaran d’ici à la fin de l’année. Et bien évidemment ce chalutier représente un coût de 3 millions d’euros mais sur 30 ans, 1,5 millions d’euros seront économisés en terme de gazole.

Eloïse Weymar