La Revue de Presse du 23 mars 2015

Publié le 23 mars 2015

FN

 

Les départementales, l’objet de toutes les attentions.

Le FN passera t’il dans le Pas-de-Calais ? C’était un peu la question de dimanche.

Selon le journal de La Voix du Nord, la région s’inquiète. La droite et la gauche s’organisent déjà pour contrer le FN. Un FN qui a tout de même cartonner dans tous les cantons !

La bonne nouvelle dans tout cela c’est tout de même le taux de participation qui laisser à penser que la population se sent plus concernée que pour les élections départementales précédentes.
Le journal affirme que le taux de participation a dépassé les 52% à 18h.
C’est un exploit ! Quand on sait qu’en 2011 la participation s’évaluait à 46,38%.

En conclusion, le FN s’est imposé dans la plupart des cantons dépassant parfois la barre des 40%. Et la grande majorité des cantons opposera les duels FN-PS ou FN-UMP sauf pour le canton d’Auchel où aura lieu un duel pour le moins étonnant, celui du FN-PC.

 

C’était l’autre événement de ce week-end. Parlons de cette Marée du Siècle.

L’autre grand sujet de discussion de ce week-end concernait bien en effet cette fameuse marée, attendue de tous. Et vous étiez nombreux à être venus l’observer de près.

Cependant, danger ! Signale Ouest-France.
Qui dit grande marée dit amplification de l’érosion. L’érosion, un phénomène dont on ne parle pas assez.
À Soulac par exemple, dans la Gironde, les propriétaires des appartements de l’immeuble « Le Signal » ont démarré une grève de la faim.

La valeur de leur appartement ne cesse de diminuer avec un trait de côte qui a reculé de 20 mètres, l’érosion menace leur immeuble de s’effondrer.

Par ailleurs, ce phénomène qui ne cesse de s’accentuer concernerait bien d’autres endroits puisqu’il toucherait environ l’ensemble du littoral de l’Ouest.

 

La Haute-Normandie soutient fortement les métiers d’arts.

Et pour cause, Paris-Normandie nous informe des futures Journées Européennes des Métiers d’Art qui auront lieu du 27 au 29 mars en Haute-Normandie.

Pour en savoir plus sur l’envers du décor, le journal est parti à la rencontre de Christophe Bénard, menuisier-ébéniste à Yerville.

Selon l’ébéniste, il n’existerait aucune formation spécifique à la menuiserie restauration. Cependant un CAP puis une formation en entreprise, mèneront à bien les projets ambitieux des futurs restaurateurs.

Pour cet artisan, les métiers liés au patrimoine rural exceptionnel, gagneraient à être mis en lumière. D’ailleurs un chantier de restauration avec 80 personnes pour la découverte de leur métier, verra peut-être bientôt le jour.

 

Eloïse Weymar