La Revue de Presse du 13 mars 2015

Publié le 13 mars 2015

FNOn commence avec une question qui nous taraude tous. 

Le journal La Voix du Nord fait le point sur l’état des sondages du FN pour les prochaines élections départementales du 22 et 29 mars. Et une question revient. Le FN pourrait-il remporter les élections dans le Nord-Pas-de-Calais ?

UMP et PS s’adonnent à faire quelques pronostics quant aux nombres de cantons que le FN pourrait bien remporter dans la région. Les deux partis s’accordent à dire la même chose. Le Front National a de grandes chances de représenter le Nord et le Pas-de-Calais.
Le Monde se demande même si leur nombre ne pourrait pas les faire remporter le Pas-de-Calais.

Selon Pierre Mathiot, le directeur de l’institut d’études politiques de Lille, le tout est de savoir ce que les électeurs UMP voteront en cas de duels PS-FN, qui risquent d’être nombreux. Il finit en rajoutant que lors des dernières élections législatives dans le Doubs, 50% des électeurs UMP avaient voté FN au second tour, tandis que seulement 20% avaient opté pour le PS.

 

On poursuit à Fécamp où l’ex-ministre et député de l’Eure, s’est rendu mardi.

Mardi soir, Bruno Le Maire, député de l’Eure et ex-ministre, tenait un discours à la salle du Moulin Bleu à Fécamps. Un discours qui soutenait clairement les candidats de droite et du centre aux Départemantales, Dominiques Tessier et Alain Bazille.

L’objectif de son discours était bien, selon le journal de Paris-Normandie, de démontrer qu’il était possible de l’emporter aux prochaines Départementales.

En attendant, Bruno Le Maire pense déjà aux Régionales. Les Régionales qui marqueront le début des échéances nationales en 2017.

 

Et on termine par une nouvelle découverte marine.

Des chercheurs des universités d’Oxford en Grande Bretagne et de Yale aux Etat-Unis, viennent de découvrir l’existence d’un monstre marin qui hantait nos océans il y a 480 millions d’années.

Un physique proche de certains crustacés mais sur un corps de deux mètres de longs, ce poisson mangeait exactement la même chose que les baleines, c’est-à-dire rien d’autre que du plancton.

Cette espèce s’appelle l’Aegirocassis benmoulae et ferait partie des espèces des anomalocaridides qui elles, pour la plupart, se trouvaient au sommet de la chaîne alimentaire marine, autrement dit étaient très proches de nos requins actuels.

The reconstruction of a filter-feeding Aegirocassis benmoulae from the Ordovician Period feeding on a plankton cloud is shown in this artist rendering

Eloïse Weymar