La revue de presse du 12 janvier 2015

Publié le 12 janvier 2015

CHarlie Ouest

C’est l’information dont tout le monde parle.
Vous étiez 640 000 Charlie à avoir manifesté hier, dans l’Ouest
.

D’après Ouest France, la Bretagne comptait près de 320 000 personnes venues manifester pour la liberté d’expression.
Le symbole de la manifestation ? Un crayon ! Juste un simple crayon et des pancartes noires sur lesquelles sont inscrits le fameux « Je suis Charlie ».

On notera que mêmes les plus petits villages reculés de la région, se sont mobilisés pour descendre dans les rues.

À Nantes comme à Angers, les chiffres ont explosé, avec 100 000 personnes pour la première ville et 50 000 autres pour la seconde.

On parle ici de records. Du jamais vu depuis la Libération d’août 1944 puisque jamais, la population ne s’était sentie aussi concernée.

 

On poursuit avec une boite noire d’Air Asia Indonesia, enfin  retrouvée !

D’après La Voix du Nord, Lundi dernier, des plongeurs indonésiens retrouvaient une des deux boites noires de l’avion.
Rappelez-vous, le 28 décembre dernier l’avion qui faisait le lien entre Surabaya en Indonésie et Singapour et qui comportait 162 personnes à son bord, se perdait en mer de Java.

Depuis, la boite contenant l’enregistreur de données vol, qui contient les paramètres de l’avion, a été retrouvée mais reste l’enregistreur de voix. Celle qui comporte les dernières communications des pilotes.

Au départ, l’avion voulait uniquement prendre de l’altitude afin d’éviter certains nuages un peu menaçants. Mais sans retour de la part du contrôle aérien en raison d’un trafic important, le contact entre celui-ci et l’engin s’est vite perdu.

Selon l’agence météorologique indonésienne, le facteur déclenchant reste bien la météo. En cause, du givre et des températures qui s’échelonnaient entre -80 et -85 degrés.

D’autres enquêtes sont en cours…

 

Cette fois-ci place aux bonnes nouvelles. La Normandie, nouveau bénéficiaire d’une baisse du prix du pétrole.

C’est en effet ce qu’a annoncé Paris-Normandie hier.

En juin dernier, le baril était encore à 115 dollars et pourtant aujourd’hui il est passé à moins de 50 dollars.

La raison de cette baisse se trouve dans l’écart entre la capacité de production mondiale et la demande mondiale de pétrole. Le prix sont donc inévitablement tirés vers le bas.

Dans une région industrielle qui est celle de la Normandie, avec un fort secteur logistique, cette baisse du prix du pétrole ne passe pas inaperçue. Et selon les experts, le carburant devrait rester bon marché pendant quelques temps.

Le journal n’hésite pas à souligner que le budget du conseil régional devrait même être gagnant !

On notera que plusieurs corps de métiers sont directement concernés, comme les pêcheurs ou les agriculteurs.

 

Eloïse Weymar