La revue de presse du 12 décembre 2014

Publié le 12 décembre 2014

verdict Xynthia

Le procès Xynthia continu.

Dans quelques minutes, le juge Almy rendra son verdict dans le procès Xynthia au Sables d’Olonne.

Ouest France nous rappelle que le mercredi 15 octobre le procureur Gilbert Lafaye avait condamné à quelques années de prison les principaux acteurs de l’affaire.
Entre 4 années et 2 années de prison avec une année de sursis pour René Marratier, l’ancien maire de la Faute-sur-Mer et Françoise Babin, la présidente de la commission d’urbanisme sans oublier Philippe Babin, président de l’association qui gérait la digue.

Pour les victimes, ce jugement apparaît comme un soulagement. Selon Thierry Berlemont, ce procès pourrait peut-être servir à sauver des vies dans le futur.
Mais ce n’est pas de l’avis de tout le monde. Le procureur ayant écarté la responsabilité de l’Etat, les avocats de la défense ont protesté, expliquant que ceci était scandaleux.

 

Lundi, sera voté le budget de la région Haute-Normandie.

C’est en effet ce qu’annonce Paris-Normandie.

Le budget primitif 2015 s’illustre par le triptyque suivant : « Bonne gestion, investissement soutenu et dette en diminution ».
Le tout sur fond de fusion à définir entre la Haute et la Basse-Normandie, le nouveau Contrat de projets Etats-Région et le Contrat de projets interrégional.

Le président socialiste de la Région, Nicolas Mayer-Rossignol annonce que le budget primitif 2015 s’élèverait à 866 millions d’euros. Cela devrait répondre aux grands enjeux auxquels la région est confrontée et de préparer la fusion des Régions normandes le 1er janvier 2016.

À noter que les priorités sont le transport et les infrastructures.

 

Le tribunal saisi par 46 demandeurs d’asile de Calais.

Ils sont 2500 migrants venus Érythrée, du Soudans, de Libye et de Somalie  à être présents à Calais.

D’après la Voix du Nord, tous veulent passer en Angleterre mais le gouvernement les encourage à déposer une demande d’asile en France, pour bénéficier d’un hébergement d’urgence, le temps que la procédure se mette en place.

La semaine dernière les 46 demandeurs d’asiles avaient déposé une demande de référé au tribunal de Lille pour obtenir un hébergement d’urgence, comme promis. Et hier matin, c’est la préfecture du Pas-de-Calais qui aura trouvé les solutions attendues puisque 46 hébergements leur ont été trouvées partout en France.

 

Eloïse Weymar