La Revue de Presse du 11 mars 2015

Publié le 11 mars 2015

My Ferry Link

 

Les salariés de My Ferry Link protestaient hier à Calais.

Hier, selon la Voix du Nord, les salariés de la compagnie maritime My Ferry Link bloquaient le port de Calais.

Tout d’abord, le journal nous rappelle quelques faits.

Souvenez-vous le 9 janvier dernier, la SCOP SeaFrance, prestataire de services pour Eurotunnel, faisait appel de la décision rendue par la Competition Appeal Tribunal, autrement dit la CAT basée à Londres. Elle interdit à partir de juillet l’accostage des trois navires de My Ferry Link au port de Douves.

Tout l’avenir de la compagnie maritime My Ferry Link se jouera donc entre aujourd’hui et demain en Angleterre.

En attendant, l’autre problème de fond est bien la reprise de l’entreprise par un nouvel investisseur et pour cela, la maire UMP de Calais, Natacha Bouchart affirme avoir pris contact avec trois opérateurs privés potentiellement intéressés pour reprendre la compagnie.

Affaire à suivre…

 

L’autre sujet qui attise les contestations c’est l’aéroport du Grand Ouest.

En effet, le projet Notre-Dame-des-Landes continue de faire polémique.

Ouest-France affirme que ce mardi le journal publie un article sur une visite virtuelle de l’aéroport de Notre-Dame-des-Landes en 2025-2030, si le projet abouti.

Evidemment ce projet engendre un certain coût. Ce coût vous est détaillé dans l’article avec une vraie analyse et sans oublier l’ensemble des aménagements nécessaires à la mise en place de cette plate-forme, qui y sont de même évoqués.

En bref, le journal vous permet de mieux comprendre et ce en 3 volets, le projet de Notre-dame-des-Landes près de Nantes et qui formera l’aéroport du Grand Ouest. Un projet qui semble accepté de certains et très contesté par une autre partie des habitants de la région.

 

On finit avec une bonne nouvelle qui concerne l’entreprise Renault.

L’entreprise Renault basée à Sandouville et spécialisée dans l’utilitaire Trafic va bien. Elle va tellement bien d’ailleurs que, d’après le journal Paris-Normandie, qu’elle embauchera 183 personnes en CDI à partir de juin.

Alors à bons entendeurs, si vous êtes à la recherche d’un emploi vous pouvez d’ores et déjà envoyer votre candidature à www.group.renault.com .

Ceci marquera la première vague d’embauche de l’entreprise depuis 2002.
Alors bien évidemment l’entreprise puisera parmi ses 1200 salariés intérimaires bientôt en fin de contrat mais elle recherche aussi des employés qualifiés du type CAP-BEP, bac pro ou BTS-DUT.

 

Eloïse Weymar