La Revue de Presse du 10 mars 2015

Publié le 10 mars 2015

crash1

 

C’est l’affaire qui choque tous les médias ce matin en France…

Il faisait beau selon les autorités de la région de la Rioja, dans le nord-Ouest de l’Argentine. Et pourtant 2 hélicoptères sont rentrés en collision faisant 10 morts, dont 8 français.

Les deux hélicoptères transportaient, selon Ouest-France, une partie de l’équipe de production de l’émission « Dropped ». « Dropped », cette nouvelle télé-réalité produite part TF1 et prévue pour être diffusée l’été prochain en France, avait pour objectif de lâcher en pleine nature des sportifs de haut niveau.

Parmi les victimes on y compte celle qu’on appelait « la petite fiancée de l’Atlantique », Laurence Arthaud, 57 ans. Celle qui avait entre autre remporté la fameuse course de la Route du Rhum en solitaire en 1990 et qui, comme beaucoup s’en rappelleront, était passée plusieurs fois à coté de la mort.

Laurence Arthaud est donc décédée lundi en Argentine alors qu’elle était en repérage avec l’équipe de production dont deux de ses collègues et autres sportifs qui participaient au tournage, la nageuse Camille Muffat âgée de 25 ans et le jeune boxeur Alexis Vastine.

 

Le groupe Areva semble serein face à leurs projets.

Paris Normandie annonce ce matin qu’Areva, le géant du nucléaire ira jusqu’au bout de ses promesses.

Malgré une perte de 4,8 milliards d’euros pour un chiffre d’affaire de 8,3 milliards d’euros en baisse de 7,2% et une filière nucléaire en berne depuis l’accident de Fukushima en 2011, le groupe ira de l’avant, avec toute fois la mise en place d’un plan d’économie drastique d’un milliard d’euros sur 3 ans.

Philippe Varin et Philippe Knoche, à la tête de la nouvelle direction du groupe ont affirmé mercredi dernier que les deux usines prévues au Havre sur le quais de Joannes-Couvert, dont l’annonce avait été faite en 2011, seront crées. Ainsi que tout un ensemble d’autres projets en partenariats avec l’entreprise Gamesa en France et au Royaume-Uni.

 

Et on termine sur ces démolisseurs de paquebots.

Ouest-France se concentre ce matin sur ces millions de personnes qui tous les jours risquent leur vie en démolissant de gigantesques navires.

Ils sont plusieurs centaines de navires en Inde, au Pakistan ou encore au Bengladesh, à venir finir leur vie, démantelés par des ouvriers travaillant sans protection.

L’objectif est de recycler l’acier. Le journal affirme qu’en 2012, 1250 navires auraient été démantelés et 70% d’entre eux auraient finis dans ces pays en voie de développement.

Avant les années 1960 c’était la tache des pays industrialisés mais aujourd’hui avec le coût de la main d’œuvre qui a augmenté et afin de minimiser les coûts, les entreprises préfèrent refiler cette tache aux pays du tiers monde.
Et ce, malgré des conséquences grave tant sur le plan humain qu’environnemental.

 
Eloïse Weymar