Un jour, Une histoire du 31 Octobre

Publié le 31 octobre 2014

 

 

Le Korrigan est issu du folklore breton, une sorte de gnome ou lutin farfelu. D’ailleurs son nom veut « petit nain ».
Ce sont les gardiens des trésors des collines.
Ils sont extrêmement riches, mais aussi incroyablement avares.
La légende leur donne des capacités d’alchimistes, ce qui expliquerait leur richesse.

Ces lutins sont des esprits prenant l’apparence de nains dans la légende celtique et plus particulièrement bretonne.
Parfois bienveillants ou malveillants, on les décrit ayant une magnifique chevelure et des yeux rouges lumineux pour ensorceler les mortels, ou comme petits, noirs et velus, coiffés de chapeaux plats avec des rubans de velours, voire même possédant une grosse tête fort laide et très ridée.

Une légende bretonne raconte qu’à l’arrivée des beaux jours, ils appellent les mortels à la tombée de la nuit pour les faire venir autour d’un feu où dansent des korrigans.

Si le mortel invité se joint à leur danse, il se fait entraîner dans un piège où il finit tué ou envoyé dans une caverne souterraine.
Car les Korrigans naissent et meurent sous terre.
On prétend que durant la nuit du 31 octobre, ils sévissent à proximité des dolmens, prêts à entraîner leurs victimes dans leur monde souterrain pour venger les morts des sévices des vivants.