Un jour Une histoire du 30 Octobre

Publié le 30 octobre 2014

30 octobre 1802: décès de Charles-Alexandre de Calonne

C’était le Fils du premier président du Parlement de Douai, dans le Nord pas de Calais. Il a été  avocat au Conseil d’Artois, procureur général au Parlement de Douai, intendant à Metz (1766) puis à Lille (1778) où il s’est découvert des bonnes qualités d’administrateur.

 

Sur l’intervention du comte d’Artois, de Vergennes et des Polignac, Louis XVI l’appel, en 1783, au contrôle général des Finances. Au lendemain de la guerre d’Amérique, la situation était grave: le déficit dépassait 80 millions. Cela n’empêcha pas Calonne réussi à gérer la situation. Il établit un programme de grands travaux pour relancer l’économie, fit preuve de libéralité en faveur des grands, cherchant ainsi à créer un climat de confiance favorable au lancement de plusieurs emprunts.

Mais cette politique suscitait la méfiance des parlements et aggravait le déficit. En 1787, la banqueroute était imminente. Pour supprimer le déficit et acquitter la dette, le ministre ne trouva qu’une solution: la refonte complète du système fiscal avec abolition des privilèges.

Le plan de Calonne visait à renforcer l’unité du royaume, donner à la monarchie les moyens financiers indispensables et établir l’égalité fiscale. En fait, le projet fut repoussé en février mars 1787 par l’assemblée des notables et deux mois plus tard, le contrôleur général, poursuivi par la haine de ses adversaires, dut se retirer. Exilé à Londres, Calonne ne cessa de tenter de justifier sa politique. Devenu un des animateurs de l’émigration, à laquelle il sacrifiera sa fortune, il mourut à Paris le 30 octobre 1802.