Un jour, Une histoire du 17 Novembre

Publié le 17 novembre 2014

Alain René Lesage ou Le Sage, mort à Boulogne-sur-Mer le 17 novembre 1747.

C’est un romancier et auteur dramatique français surtout connu comme étant l’auteur du roman « Histoire de Gil Blas de Santillane ».
C’était le Fils unique d’un notaire royal, mais il perd son père à l’âge de 14 ans et est mis en pension chez les Jésuites à Vannes où il fait de bonnes études pendant que son tuteur profite de sa fortune. Il étudie ensuite la philosophie et le droit à Paris. Il aurait obtenu une place dans la ferme générale dans sa province natale et  il en fut dépouillé par une injustice. Il demande en vain des ressources à la profession d’avocat, mais en vain. Il essaye, par la suite, de vivre de sa plume et, sur les conseils du poète Danchet, il finit par  traduire du grec.  A cette  époque il se retrouve encore dans le besoin mais il maintien son indépendance malgré la misère qu’il côtoie.
Plus tard  Lesage rencontre  l’abbé de Lyonne en qui il voit un protecteur et un guide. Il lui  assure  une pension et l’initie également  aux œuvres de la littérature espagnole. Il traduit de nombreux œuvres espagnols. Suite à cela,  il cumule les échecs de représentations théâtrales.
L’Espagne, jusque-là, ne lui  portait pas chance, mais c’est en faisant une œuvre originale, avec sa comédie en un seul acte et en prose que Lesage rompt sa mauvaise fortune.

 

Beaucoup plus tard, il se retire chez un de ses fils, à Boulogne-sur-Mer, où il meurt à soixante-dix neuf ans. Le comte de Tressan, qui commandait alors en Picardie, a fait faire à l’écrivain des obsèques dignes de son rang que la postérité devait lui donner immédiatement au-dessous de Molière.