Un jour, Une histoire du 11 Novembre

Publié le 11 novembre 2014

Louis-René de Caradeuc de La Chalotais,  est un magistrat breton et l’une des principales personnalités du mouvement de la fronde parlementaire qui se déroule à la fin du règne de Louis XV.

 

Opposant farouche des Jésuites, il présente au parlement en 1761 un mémoire sur les constitutions de la Compagnie qui contribue à sa suppression en France. En 1763, il publie un Essai d’éducation nationale, dans lequel il propose un programme d’enseignements scientifiques destinés à se substituer à ceux des Jésuites. Voltaire le félicite d’ailleur.

 

En 1761 le conflit entre les États de Bretagne et le gouverneur de la province, le duc d’Aiguillon,  éclate. Les États refusent de voter les impôts extraordinaires demandés par le gouverneur au nom du Roi et La Chalotais est un ennemi personnel du duc d’Aiguillon.

 

Le secrétaire d’État à la maison du roi chargé des affaires de la province, comte de Saint-Florentin, reçoit deux lettres anonymes dont La Chalotais est suspecté d’être l’auteur, ce que confirment alors trois experts en graphologie. La Chalotais est arrêté le 11 novembre 1765, ainsi que son fils et quatre autres parlementaires. Cette arrestation fait sensation et l’on parle de despotisme. Voltaire forge la légende du procureur général emprisonné à Saint-Malo, puis au château du Taureau, et réduit, faute d’encre, à écrire sa défense avec un cure-dent trempé dans du vinaigre.