Un jour, Une histoire du 05 novembre

Publié le 5 novembre 2014

 

Un jour, Une histoire

Dominique Joseph Vandamme, né à Cassel dans le Nord pas de Calais le 5 novembre 1770 . C’est un général d’Empire, comte d’Unsebourg.

 

C’était le Fils de Maurice Vandamme, chirurgien de Cassel et de Barbe Françoise Baert. Il a eu une formation classique  au lycée Faidherbe de Lille, puis il est allé à l’École militaire de Paris. Là-bas, il sera entretenu par le maréchal de Biron, engagé par sa famille comme soldat le 8 juillet 1788, dans le 4e bataillon auxiliaire du régiment des colonies. Puis, il embarque  le 2 février 1789, à Lorient, sur la flûte l’Uranie et arrive le 31 mars à la Martinique, et fut immédiatement incorporé dans le régiment de cette colonie.  Dominique devient Sergent par la suite, en 1789  puis  porté comme déserteur en 1790, il rentre en France, le 29 avril 1790.

 

En 1792, enthousiasmé par les idées de la Révolution française, Vandamme forme, avec le grade de capitaine, une compagnie franche. Il les conduit à l’armée du Nord, il devint chef de ce corps avec le statut de lieutenant-colonel commandant le 5 septembre 1793.

 

Il a également mené une bataille contre les Allemands à Hondschoot, dans le Nord Pas de Calais alors que les Britanniques campent devant Dunkerque et menacent d’envahir. Il commande le bataillon de Cassel qu’il mène, en avant-garde, lors de cette bataille d’Hondschoote. Le 27 septembre 1793, à 23 ans, il est promu général de brigade et participe à la prise de Furnes. En juillet 1794, lors de la prise de Nieuport, une grande partie des émigrés qui s’y était réfugiés sont massacrés. Contraint de se retirer devant des forces supérieures, il perd une partie de son artillerie. Plus tard, Il chasse l’ennemi de Budwich. Lors de la réorganisation de l’état-major de l’armée, il fut mis en réforme. Cette disgrâce provenait de ce qui avait été dénoncé comme terroriste et comme ayant livré Furnes au pillage. Toutefois, le Comité de salut public, le remet en activité peu après.