La Revue de Presse du Lundi 14 septembre 2015

Publié le 14 septembre 2015

Retrouvez la Revue de Presse tous les jours à 9h50 sur La Radio De La Mer/Programme OÜI FM 

Le Rodin a quitté hier le port de Calais

Après dix semaines d’immobilisation, le navire le Rodin de la compagnie MyFerryLink a quitté Calais direction Dunkerque hier soir. Il n’avait pas pris la mer depuis la fin du mois de juin, date de fin d’exploitation par MyFerryLink puis de l’occupation par les marins en colère de la Scop Sea France. Après la signature d’un accord de sortie de crise il y a quinze jours, le propriétaire des bateaux a procédé à des inspections. Selon La Voix du Nord, des dégâts y ont été constaté. La compagnie DFDS a pu prendre possession du navire en fin de semaine. Le Rodin doit donc subir un contrôle technique à Dunkerque et reviendra ensuite à Calais sous les couleurs de DFDS.

Les premiers radars fixes à double sens arrivent en Bretagne

6 en Ille-et-Vilaine et 7 dans le Morbihan. A partir d’aujourd’hui, des radars fixes flasheront les voitures dans les deux sens de circulation. Ouest France nous informe qu’il n’y a pas de nouveaux radars mais seulement les anciens qui ont été adaptés. Evidemment des panneaux d’avertissement seront disposés dans les deux sens de circulation. Sachez aussi que la Loire-Atlantique se prépare a en accueillir huit. Comme le rappelle le journal « mieux vaut donc respecter les limitations de vitesse. D’abord pour sa sécurité mais aussi celle des autres ».

On termine avec l’invasion des téléphones portables pose problème à l’école

« L’école à l’épreuve » titre en une ce matin Le Télégramme. Avec plus de 80% d’élèves entre 11 et 14 ans qui possèdent un téléphone portable, les établissement scolaires doivent s’y adapter. Ils ont de plus en plus de mal à faire respecter leur interdiction. Le Télégramme nous rappelle que la loi interdit purement et simplement leur utilisation dans l’enceinte de l’établissement. Mais pour la principale du collège de Pontrieux dans les Côtes-d’Armor, cette interdiction est de plus en plus difficile à faire respecter. Les confiscations restent nombreuses : « Une manière de marquer le coup » selon elle. Mais cette sanction n’est pas aussi simple qu’elle le parait. Le syndicat SE-UNSA indique qu’elle doit être inscrite dans le règlement intérieur et le portable systématiquement remis éteint. Le journaliste précise que tous les chefs d’établissement reconnaissent qu’il vaut mieux « jouer la carte de la prévention que celle de la répression. Car il viendra sans doute un jour pas très lointain où les smartphones seront utilisés comme un outil pédagogique ».